Le 15 février, Bob Chapek, CEO de Disney, a nommé un nouveau directeur pour diriger le développement du métavers au sein de la société. Mike White devient VP senior chez Disney et prend la tête du département en charge du métavers.

Mike White prend la tête du métavers chez Disney

Auparavant, Mike White était en charge de l'expérience client chez Disney. Avant de rejoindre l'entreprise en 2011, White a travaillé dans des grandes entreprises technologiques, notamment chez Yahoo. Dans le sillon de Meta, Disney compte bien occuper le terrain sur le sujet du métavers et peser dans le développement de ce nouveau standard du web. Bob Chapek n'a pas fourni beaucoup de détails sur la façon dont Disney prévoit de gagner de l'argent avec son métavers, mais a déclaré que la tâche de White sera de « faire se rencontrer les mondes virtuel et réel ».

Le CEO de Disney précise que « pendant près de 100 ans, notre société a défini et redéfini le divertissement en tirant parti de la technologie pour donner vie aux histoires de manière plus profonde et plus impactante ». Selon lui, le métavers est la prochaine grande frontière de la narration et l'endroit idéal pour Disney afin de mettre en œuvre sa stratégie d'excellence et d'innovation. Il n'est pas difficile d'imaginer comment Disney pourrait explorer les possibilités offertes par le métavers. On peut par exemple deviner un Disneyland virtuel, beaucoup plus poussé que les versions existantes dans le monde réel, avec des expériences poussées dans chacun des univers de Disney.

15 ans avant de voir une version définitive du métavers ?

Lors de sa déclaration, Chapek a également précisé que « nous avons aujourd'hui l'occasion de connecter ces deux univers et de créer un paradigme totalement nouveau pour permettre à nos utilisateurs de s'engager autrement ». Cette perspective d'un monde virtuel chez Disney semble pourtant lointaine. En effet, malgré les investissements et le battage médiatique qui entourent le métavers, la technologie n'est pas prête. Les dirigeants de Meta estiment qu'il faut compter quinze ans pour que leur vision puisse réellement se concrétiser.

Cela n'empêche pas de nombreuses entreprises de tester de nouvelles expériences. Warner va par exemple créer un parc d'attractions musical dans le métavers Sandbox. Le label musical a associé une belle brochette de stars à son projet. Sont notamment attendus dans le parc d'attractions musical de Warner : Ed Sheeran, Dua Lipa, ou encore Green Day. Carrefour a également acheté un terrain virtuel dans le métavers de Sandbox. On évoque notamment l'ouverture possible d’un supermarché virtuel et la vente de produits virtuels certifiés sous la forme de NFT. Bref, de plus en plus de projets en lien avec le métavers.