À l'occasion d'une conférence organisée par la France (en tant que présidente du Conseil de l'Union européenne), 12 États membres de l'Union ont annoncé qu'ils prévoyaient d'investir 7 milliards d'euros dans le cloud. Un programme qui implique 180 entreprises européennes dans une soixantaine de projets dans l'objectif de développer la prochaine génération de services et d'infrastructures cloud en Europe.

7 milliards d'euros pour le cloud

« Construire la souveraineté numérique de l’Europe », tel est le nom de cette conférence organisée les 7 et 8 février 2022, dont l'objectif est de faire l’état des lieux des avancées obtenues ces dernières années et d’impulser une réflexion et une dynamique sur la poursuite de la construction de la souveraineté numérique européenne.

Cette conférence a également été organisée pour faire avancer trois des six principales priorités stratégiques européennes : « le soutien à une nouvelle génération de technologies adaptées à l'ère numérique, la création d'un environnement d'investissement attractif et la mise en place d'une économie moderne et neutre vis-à-vis du climat ».

C'est à cette occasion que 12 États membres de l'Union (la France, l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la Hongrie, l'Italie, la Lettonie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Slovénie, la République tchèque) ont publié un manifeste commun pour annoncer leur volonté de « pré-notifier à la Commission européenne un projet important d'intérêt européen commun (PIIEC) », d'ici la fin mars 2022.

Une enveloppe estimée à 7 milliards d'euros va être mise sur la table pour accélérer le développement du cloud au sein de l'Europe. Le but serait de « créer un continuum de services du cloud à l'edge ».

Soutenir l'émergence des champions technologiques en Europe

Ce nouveau PIIEC s'inscrit pleinement dans la stratégie européenne des données avec le Governance Data Act qui ambitionne de créer un marché unique des données. Il ne s'agit pas d'un financement de l'Europe. Les 12 États membres en question notifient à Bruxelles leur intention d'injecter collectivement des fonds dans le cloud.

Cédric O, secrétaire d'Etat à la transition numérique et aux communications électroniques, présent à l'occasion de cette conférence, précise que « ce projet associera des entreprises, des laboratoires et des académiques européens. L'idée est de créer de la valeur et de l'emploi dans l'Europe entière tout en soutenant l'émergence des champions technologiques français et européens du cloud ».

L'alliance des 12 États membres s'est également interrogée sur l’émergence d’un modèle européen de cybersécurité. À travers des initiatives législatives européennes, les mécanismes de solidarité accrue entre les États membres, et le renforcement d’un tissu industriel.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des finances et de la relance, également présent lors de cette conférence, assure que l'objectif est désormais « d’amplifier cet essor et de positionner l’écosystème de startups européen au premier rang sur la scène internationale en activant l’ensemble des leviers financiers et des politiques publiques ».

Les États membres ont annoncé vouloir faire de l’Europe la terre des talents technologiques. Objectif : soutenir l’hyper-croissance des startups européennes.