Mercredi 2 février, Meta a dévoilé le bilan de l'année 2021 à ses investisseurs. Pour la première fois depuis sa création, le géant américain a perdu des utilisateurs. Entre septembre et décembre 2021, le nombre de personnes se connectant quotidiennement aux applications du groupe a chuté de 4 millions. Un retournement de situation qui a affolé Wall Street. Les actions de Meta ont chuté de 26% dès le lendemain.

Les grosses valeurs technologiques américaines jouent au yo-yo sur les marchés financiers

Avec 1,929 milliard d'utilisateurs quotidiens, le groupe de Mark Zuckerberg reste de loin le leader mondial du marché. Malgré une belle croissance entre 2020 et 2021, cette perte d'utilisateurs a cristallisé les doutes sur les perspectives de l'entreprise et plus globalement sur celles des géants de la tech. Facebook (devenu Meta), n'est pas le seul à avoir vu ses actions plonger. En tout, les grandes entreprises technologiques ont perdu 800 milliards de dollars de capitalisation depuis le début de l'année.

Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et Netflix, les grosses valeurs technologiques américaines, jouent au yo-yo sur les marchés financiers. Une tendance, qui pourrait durer. Selon Benoît Flamant, directeur des actions de la société suisse Corraterie Gestion, « cela faisait des années que l'on avait pas vu de telles corrections sur des capitalisations majeures de la cote. Le marché est très nerveux ». Le groupe de Mark Zuckerberg a notamment subi la plus forte baisse mensuelle du Nasdaq depuis deux ans. Le groupe a perdu l'équivalent de 250 milliards de dollars de capitalisation en une journée.

Meta fait face à des « vents contraires »

Mark Zuckerberg a habitué ses investisseurs à une croissance folle. Cela ne pouvait pas durer indéfiniment. Au quatrième trimestre 2021, le chiffre d’affaires de Meta n’a augmenté « que » de 20%. Le bénéfice a baissé de 8%. Sur l’année 2021, les revenus du groupe atteignent 118 milliards de dollars (+ 37% par rapport à 2020) et son bénéfice approche les 39 milliards (+ 35%). De très bons résultats sur le papier. Malgré ces chiffres, la perte d'utilisateurs est un facteur inquiétant. À ce sujet, Mark Zuckerberg n’a pas hésité à exposer les « vents contraires rencontrés par Facebook depuis plusieurs mois ».

« Nous subissons une concurrence renforcée. Les gens ont de nombreux choix pour passer leur temps, et des applications comme TikTok grandissent très rapidement » commente le patron de Facebook. Il a notamment souligné l’attractivité de son rival chinois auprès des « jeunes adultes ». La fortune de Mark Zuckerberg a directement été impactée par cette chute des actions du groupe. Estimée à 113 milliards de dollars il y a encore quelques jours, celle-ci a été amputée de 28 milliards de dollars à la clôture de la bourse.