Clearview AI, entreprise américaine controversée, spécialisée dans les technologies de reconnaissance faciale, a récemment signé un contrat avec l'US Air Force. Connue pour alimenter ses algorithmes d'identification à l'aide de photos glanées (plus ou moins légalement) sur le web et les réseaux sociaux, la firme travaillera avec l'Armée de l'air américaine sur un projet de lunettes de reconnaissance faciale à réalité augmentée, vouées à la protection des bases aériennes, explique Vice en se basant sur les bribes d'informations contenues dans des documents publics. Plus précisément, les recherches de Clearview devront estimer la faisabilité de ce type de produits.

Quoi qu'il en soit, ce contrat (qui n'est pas le premier signé entre Clearview AI et l'US Air Force) démontre que Clearview continue de s'imposer sur de nouveaux marchés tout en s'implantant plus profondément outre-Atlantique, notamment dans les institutions. Jusqu'à présent, Clearview AI avait surtout fourni ses solutions d'identification faciale à des services de police, de douanes et de sécurité.

Un contrat au montant relativement modeste... pour l'instant ?

Comme l'indique Vice, le montant de ce nouveau contrat, signé en novembre dernier, reste modeste : 49 847 dollars à l'heure actuelle. On ignore à ce stade s'il débouchera sur d'autres accords entre L'US Air Force et Clearview AI. On sait néanmoins que l'Armée américaine s'intéresse depuis un moment déjà à la réalité augmentée. C'est ce qui l'avait amenée à entrer préalablement en partenariat avec Microsoft pour développer des applications militaires basées sur la technologie HoloLens. Il est donc possible que d'autres accords avec Clearview AI soient signés.

"Nous apprécions l'armée de l'air des États-Unis et sa position dans la défense de la sécurité et des intérêts de la nation. Nous recherchons et développons continuellement de nouvelles technologies, de nouveaux processus et de nouvelles plates-formes pour relever les défis actuels et futurs en matière de sécurité. Nous nous réjouissons de toute opportunité qui nous permettrait de collaborer avec l'armée de l'air dans ce domaine", a commenté Hoan Ton-That, CEO de Clearview AI contacté par Motherboard. "Cette technologie en particulier est toujours en R&D, l'objectif final étant de tirer parti des capacités émergentes pour améliorer la sécurité globale", a-t-il poursuivi au sujet des lunettes d'AR sur lesquelles son groupe devra travailler.

Plus important peut-être, l'intéressé assure que cette technologie ne sera pas basée sur les données propres à Clearview AI, et dont la source est controversée. Aucun détail supplémentaire n'a toutefois été communiqué sur la nature des données utilisées. Contacté par Vice, l'US Air Force n'a pas souhaité donner de commentaires.