Lors d’une réunion virtuelle organisée par l’Aerospace Safety Advisory Panel de la NASA (ASAP), comité qui évalue les performances de l’Agence spatiale en matière de sécurité et la conseille, il a été révélé que SpaceX prévoyait d’opérer cinquante-deux lancements en 2022. Il s’agirait d’un nouveau record pour l’entreprise, qui vient d’en établir un nouveau en 2021 avec trente-et-un lancements.

La NASA en priorité

« Il y a un manifeste ambitieux de 52 lancements pour SpaceX au cours de l'année. Et c'est un rythme incroyable », a ainsi déclaré Sandy Magnus, ancienne astronaute de la NASA et membre du comité. La majeure partie des lancements opérés par SpaceX le sont pour sa propre constellation de satellites Starlink, qui vise à apporter un Internet haut-débit dans les régions les plus reculées du monde. La firme d’Elon Musk a déjà lancé des milliers d’appareils, et des milliers d’autres doivent encore quitter la Terre.

En outre, SpaceX travaille en étroite collaboration avec la NASA et est actuellement le transporteur des astronautes américains vers la Station Spatiale Internationale grâce à sa capsule Crew Dragon ; plusieurs voyages sont d’ores et déjà prévus cette année. D’ailleurs, l’ASAP considère que le partenariat de SpaceX avec l’Agence Spatiale américaine doit passer avant toute autre chose : « Tant la NASA que SpaceX devront s'assurer que l'attention et la priorité appropriées sont accordées aux missions de la NASA, et que les bonnes ressources sont mises à contribution pour maintenir ce rythme à une mesure sûre », a continué Sandy Magnus.

L’entreprise spatiale effectue également des lancements pour d’autres entités, à savoir notamment la Space Force ou encore des firmes du New Space pour lesquelles elle envoie des satellites en orbite. Si SpaceX parvient à maintenir un rythme de lancements si élevé, c’est grâce à la réutilisabilité de ses fusées. Par exemple, l’un des trois lancements que la firme a réalisés depuis le début de l’année a été effectué par un Falcon 9 qui était utilisé pour la dixième fois. Avec des lanceurs recyclables, SpaceX est en mesure de non seulement augmenter la cadence de ses lancements, mais également de faire baisser leur prix. Ainsi, un lancement passe d’environ 60 à 90 millions de dollars à moins de 30 millions avec une fusée recyclable, explique CNBC.

Un lanceur Falcon 9 en train d'atterrir une fois sa mission accomplie.

Un lanceur Falcon 9 en train d'atterrir une fois sa mission accomplie. Photographie : Official SpaceX Photos

Un objectif pas sûr d’être atteint

En revanche, l’ASAP n’a pas spécifié si les tests de Starship et Super Heavy étaient compris dans les cinquante-deux lancements prévus pour 2022. En effet, SpaceX travaille actuellement sur ce vaisseau ainsi que son lanceur ultra lourd avec l’ambition, à long terme, d’en faire un système de transport interplanétaire. Le programme connaît néanmoins quelques difficultés et a pris un peu de retard ; notamment avec un premier test orbital qui n’a toujours pas eu lieu et pourtant initialement prévu en juillet 2021. Pour rappel, Starship a été choisi comme l’alunisseur du programme Artemis de la NASA, qui vise à ramener l’humain sur la Lune.

L’objectif de SpaceX pour cette année 2022 démontre les grandes ambitions de l’entreprise, qui enchaîne les contrats et jouit de nombreux succès depuis quelques années. Y parvenir reste néanmoins une tâche très compliquée, les lancements pouvant être repoussés pour de nombreuses raisons, à savoir météorologiques, techniques, etc. En 2021, Elon Musk avait annoncé quarante-huit lancements pour finalement en réaliser trente-et-un… Mais si tout se passe comme prévu, l’entreprise devrait battre son propre record d’ici la fin de l’année.