SoftBank Group a officialisé le départ de Marcelo Claure, directeur des opérations, connu comme l’un des plus proches lieutenants de Masayoshi Son, le dirigeant du plus grand fonds d’investissement de la Tech, le 28 janvier. Une partie de ses attributions sont confiées à Michel Combes, nouveau numéro 2 de l’entreprise.

Marcelo Claure, l’incontournable lieutenant de Masayoshi Son…

Employé de SoftBank depuis 2013, Marcelo Claure a rendu un hommage appuyé à son patron à l’occasion de son départ, « Je suis particulièrement reconnaissant à Masayoshi Son, qui m'a donné l'opportunité de m'épanouir chez SoftBank et qui m'a servi de mentor et d'ami pendant mon mandat », a-t-il déclaré.

Dans la même catégorie

L’homme est connu pour avoir accompli avec succès plusieurs missions complexes. Il a repris la direction de WeWork lorsque son fondateur, Adam Neumann, a été écarté par Son. Il a également redressé Sprint, un opérateur américain, majoritairement détenu par SoftBank, qui a fusionné avec T-Mobile.

Il a occupé plusieurs postes au sein du groupe, directeur d’exploitation, directeur général chez SoftBank Group International qui gère les investissements hors Vision Fund. Il a réussi le lancement d’un fonds de capital-risque en Amérique latine d’où il est originaire. Marcelo Claure a également lancé SB Opportunity Fund, destiné aux investissements dans les entreprises fondées et détenues par des minorités sous-représentées après l’affaire Georges Floyd aux États-Unis.

… A fini par agacer à SoftBank

Ces différents succès, en particulier en Amérique Latine et à WeWork, l’auraient incité à devenir un peu trop gourmand. Les Échos, relayant le New York Times et Bloomberg, rapporte qu’il aurait réclamé en 2021 entre un milliard et deux milliards de dollars de rémunération. Une attitude qu’a peu goûtée Masayoshi Son. Son départ serait en discussion depuis plusieurs mois.

Il aurait également eu des différends avec certains hauts cadres sur la stratégie des Vision Fund. Des tensions habituelles au sein de SoftBank, chacun des hauts responsables recherchant l’approbation du grand chef.

Marcelo Claure rejoint la liste des lieutenants de Masayoshi Son étant partis sans crier gare, Nikesh Arora venu succéder à Son un peu trop tôt en 2016 ou Alok Sama qui a démissionné en 2019.

Succession à la française

Michel Combes a été adoubé par Masayoshi Son pour prendre la relève. Dans le communiqué de l’entreprise, il assure « J'ai une grande confiance en Michel Combes et la talentueuse équipe de SoftBank pour continuer le grand travail que nous avons en cours à SBGI [SoftBank Group International] ».

L’ingénieur français, polytechnicien, était président de SoftBank Group International depuis avril 2020, il en devient le PDG. Il est connu pour son parcours dans les télécoms, sa spécialité. Après avoir commencé à France Télécom et visité quelques cabinets ministériels, il a été à la tête de Vodafone Europe, Alcatel-Lucent, Altice, puis Sprint.

Michel Combes arrive à ce niveau de responsabilité au cours d’une période compliquée pour SoftBank. Plusieurs des investissements de Vision Fund ont mal tourné après avoir fait le succès de l’entreprise japonaise. WeWork, Alibaba, Uber, Coupang, ont entraîné une baisse de la capitalisation de SoftBank. Elle n’en reste pas moins incontournable dans le financement des nouvelles entreprises technologiques.