Samsung Electronics a clôturé l’année en réalisant le plus gros revenu trimestriel de son histoire portée par les ventes de smartphones et de puces électroniques. Elle est par la même occasion devenue le premier fabricant de puces au monde devant Intel.

Samsung a une nouvelle fois enregistré un trimestre de ventes record sur les trois derniers mois de l'année 2021, réalisant un chiffre d’affaires de 57 milliards d’euros et 10,26 milliards d'euros de bénéfices. Sur l’ensemble de l’année, la société enregistre ainsi 208,26 milliards d’euros de recettes pour 38,44 milliards d’euros de bénéfices. Ce record a notamment été atteint grâce aux ventes de semi-conducteurs ainsi qu'à ses activités combinées dans le domaine de la téléphonie mobile et de l'électronique grand public, maintenant appelées Mobile eXperience qui ont pleinement profité des fêtes de Noël. Portée par le succès des ventes de ses gammes de téléphones pliables Fold et Flip, ainsi que de la série Galaxy S, Samsung a enregistré 21,51 milliards d’euros de recettes pour 1,97 milliard d’euros de bénéfice. Le lancement de son prochain modèle de smartphone phare le 9 février, devrait lui permettre de continuer à augmenter ses ventes sur ce début d’année.

L'activité des semi-conducteurs (sa plus grande division) continue quant à elle de bénéficier de la pénurie mondiale qui a frappé toute l’industrie électronique depuis le début de la pénurie pour maintenir des prix élevés. La société, qui s'est emparée du titre de plus grand fabricant de puces au monde au détriment d’Intel, a ainsi connu une croissance de son bénéfice d'exploitation de 52 % en glissement annuel, malgré les problèmes de chaîne d'approvisionnement qui ont limité la production de RAM et de stockage flash. Samsung a consenti à de lourds investissements en 2021 (près de 32 milliards d’euros) via l'acquisition de machines de lithographie à ultraviolets extrêmes (EUV) pour poursuivre son expansion dans le secteur et répondre à la demande mondiale qui reste à ce jour supérieure à l’offre.

Toutefois la hausse des coûts des matières premières et de la logistique a affecté les marges de la division électronique grand public. Selon Samsung, la pandémie de COVID et la pénurie mondiale d'approvisionnement risquent ainsi de continuer de poser des problèmes tout au long de l'année 2022. "Il existe encore plusieurs variables qui pourraient avoir un impact sur l'offre et la demande cette année, notamment le rythme auquel le problème de l'approvisionnement en pièces sera résolu, la possibilité d'une augmentation supplémentaire des prix des matières premières et divers risques géopolitiques", a déclaré Jinman Han, vice-président exécutif de la division des semi-conducteurs.