Un récent rapport de Bloomberg laisse penser que le Google Labs serait en train de mettre sur pied une nouvelle unité dédiée à la blockchain. Shivakumar Venkataraman, employé de Google de longue date au sein de la division publicité, a pris la direction du groupe de travail sur la blockchain.

Une nouvelle unité dédiée à la blockchain chez Google

Shivakumar Venkataraman a déclaré que « la cryptomonnaie est un sujet auquel nous accordons beaucoup d'attention ». Cette nouvelle unité va donc voir le jour sous la division naissante baptisée « Google Labs ». Celle-ci accueille des projets à long terme et à fort potentiel. À l'instar de l'intelligence artificielle et de la 5G, la blockchain est une technologie qui est le plus souvent utilisée pour enthousiasmer les investisseurs et les consommateurs.

Avec Google, ce n'est peut-être pas le cas. Le géant américain pourrait s'appuyer sur cette nouvelle unité pour redresser Google Pay (3% de part de marché). Arnold Goldberg, ancien haut cadre chez PayPal, vient de prendre la direction du service de paiement qui a du mal à exister à côté d'Apple Pay (92% de part de marché) et de Samsung Pay (5% de part de marché). La blockchain pourrait permettre à Google Pay de trouver un nouveau souffle en développant une cryptomonnaie. C'est une hypothèse qui est aujourd'hui sur la table en interne.

Google Pay en chute libre ?

Ce produit de Google est certainement celui qui a connu la pire dégringolade en 2021. Après avoir abandonné Plex, les équipes de Google Pay ont lancé une nouvelle application dans le courant de l'année. Une app développée à l'origine pour l'Inde, radicalement différente de l'ancienne application Google Pay utilisée aux États-Unis. La nouvelle application utilise un numéro de téléphone pour l'identification au lieu d'un compte Google, ce qui signifie qu'une tonne de fonctionnalités auxquelles les utilisateurs américains étaient habitués ne sont plus prises en charge...

Un mois après le grand lancement aux États-Unis, le directeur de Google Pay a quitté le navire, laissant les utilisateurs américains avec une application désastreuse et des régressions de fonctionnalités majeures. À la suite de ce naufrage, des dizaines d'employés et de cadres sont également partis : sept dirigeants de l'équipe et la moitié des personnes travaillant dans l'équipe commerciale. Il y a donc tout à reconstruire du côté de Google Pay et Arnold Goldberg compte bien s'appuyer sur la nouvelle division dédiée à la blockchain pour y parvenir.