La cinquième version de l'encadrement de la chronologie des médias a été signée ce lundi 24 janvier 2022 au ministère de la Culture par 28 professionnels du cinéma. Elle doit entrer en vigueur le 10 février prochain. Canal+ grappille deux mois, mais le bras de fer avec les plateformes de streaming n'est certainement pas terminé.

Canal+ pourra désormais diffuser un film 6 mois après sa sortie au cinéma

L'objectif de ce texte d'encadrer, pour trois ans, les exclusivités des films selon les supports, c’est-à-dire dans quel ordre et selon quels délais des œuvres cinématographiques peuvent être exploitées après leur sortie en salles. La chronologie des médias consiste donc à déterminer « un calendrier de diffusion » des œuvres cinématographiques après leur sortie au cinéma. Les signataires de cette cinquième version ont fait un geste envers Canal+ et Netflix.

Après avoir annoncé un nouvel investissement de 190 millions par an dans le cinéma français, la chaîne cryptée se voit récompensée en obtenant un délai raccourci pour diffuser un film après sa sortie au cinéma. À compter du 10 février 2022, Canal+ pourra diffuser les films qu'elle finance seulement 6 mois après leur sortie au cinéma. Jusqu'à maintenant, Canal+ devait attendre 8 mois. Voilà deux précieux mois de gagnés pour exister face aux géants du streaming.

Une chronologie des médias facilement contournable ?

« La France, est le dinosaure du marché », selon Caroline Lang, la directrice générale de Warner Bros Télévision France. Il faut dire que les grandes plateformes de streaming (dont HBOMax) sont clairement défavorisées dans cette nouvelle version de l'encadrement de la chronologie des médias. Prime Video, Disney+ et HBOMax devront attendre 17 mois pour diffuser des films sortis au cinéma... Seul Netflix obtient un délai raccourci de 15 mois.

En échange, le service de streaming a promis d'investir entre 20 et 30 millions d'euros par an dans le cinéma français, et plus précisément « financer des films à plus faible budget ». En comparaison avec ses concurrents directs, Netflix aura donc un temps d'avance. En réalité, ces délais ne veulent pas dire grand chose. Les plateformes de streaming peuvent assez facilement contourner les règles. Il leur suffit de ne pas sortir un film au cinéma, et de le proposer directement sur le web... Ce qui est déjà arrivé sur Disney+ en 2020.