Après avoir effectué de premiers essais sur des singes et des cochons, Neuralink veut passer à l'étape ultime : réaliser l'implantation de puces dans le cerveau humain. Des implants qui, selon Musk, pourraient par exemple permettre aux personnes paralysées de marcher. Le fondateur de Neuralink a précisé que cette étape serait franchie dans le courant de l'année 2022.

Les premiers essais sur des humains pour 2022 ?

Avec Neuralink, Elon Musk promet que l'implantation de puces dans un cerveau humain permettra au porteur « d'utiliser un smartphone avec son esprit plus rapidement qu'avec ses pouces ». L'année dernière, Musk et ses équipes ont déjà réussi à implanter une puce dans le cerveau d'un singe nommé Pager. Grâce à cet implant, le singe a pu jouer au jeu de Pong en utilisant uniquement son esprit. Quelques semaines plus tard, un homme paralysé a même défié Pager au jeu de Pong.

Quelques mois plus tôt, Neuralink avait également testé son interface cerveau-machine (ICM) sur des truies. En 2020, Gertrude, une jeune truie qui a fait l'objet de cette expérimentation, s'est vu implanter The Link, la première interface cerveau-machine de Neuralink. Dans le cadre de cette première expérience, l'interface cerveau-machine était directement reliée à son museau. Dès que le museau de Gertrude touchait des objets, les scientifiques pouvaient observer un ensemble de points qui indiquaient comment ses neurones fonctionnaient.

Neuralink recrute un directeur des essais cliniques

Aujourd'hui, Elon Musk cherche officiellement un directeur des essais cliniques sur l'homme. Dans l'annonce postée, on peut lire ceci : « vous travaillerez en étroite collaboration avec certains des médecins les plus innovants et des ingénieurs de haut niveau, ainsi qu'avec les premiers participants aux essais cliniques de Neuralink ». Neuralink cherche donc une pointure pour relever de grands défis. Musk a encore rappelé le mois dernier qu'il était convaincu que les implants Neuralink pourraient permettre aux personnes tétraplégiques de marcher.

Le fondateur de Neuralink précise qu'il attend l'approbation de la Food and Drug Administration (FDA) pour lancer ses premiers essais sur l'homme. Si l'avis est positif, les personnes souffrant de graves lésions de la moelle épinière comme les tétraplégiques, les quadriplégiques, pourront bénéficier des implants conçus par la société californienne. Il faut être prudent avec Musk. L'homme le plus riche du monde est connu pour faire des « promesses excessives ». Il avait déjà promis l'implantation de puces dans un crâne humain pour 2020.