Selon le South China Morning Post, les activités de production de Foxconn ne sont pas affectées par la dernière vague de Covid-19 qui frappe la province du Henan. Les 300 000 travailleurs de ce sous-traitant taïwanais continuent de produire la moitié des iPhone du monde.

Les 300 000 travailleurs de Foxconn sont soumis à des tests obligatoires à Zhengzhou

Contrairement aux précédentes vagues de Covid-19, cette fois-ci, le calendrier de production de Foxconn ne semble pas être impacté par le Covid-19. En avril 2020, Apple avait été obligé d'annoncer un retard d'un mois sur la production du prochain iPhone. Plus récemment, la production de l’iPhone a fait les frais d'un autre phénomène : la pénurie de semi-conducteurs. Pendant plusieurs jours, les chaînes chinoises d'assemblage ont été stoppées par manque de composants. Le pire cauchemar d'Apple...

Au moment de la première vague, Foxconn avait dû relancer son activité à un rythme partiel. Le fournisseur d'Apple avait également arrêté d'embaucher de nouveaux collaborateurs. Cette fois-ci, un récent rapport montre que la pandémie « n'a pas affecté la capacité de production de Foxconn ». La plus grande usine d'iPhone au monde s'est adaptée à la situation pour éviter de devoir revivre les mêmes péripéties qu'en 2020.

L'ensemble des travailleurs de l'entreprise taïwanaise présents dans la ville de Zhengzhou, ont été soumis à des tests réguliers pour détecter une éventuelle présence du Covid-19. Foxconn impose des tests obligatoires à ses employés. Ceux qui refusent de se faire tester se voient interdire l'accès à plusieurs zones de production. Le géant taïwanais a mis en place une centaine d'espaces pour tester les travailleurs.

Plusieurs grandes villes chinoises de nouveau confinées

Avec près de 300 000 travailleurs, les usines de Zhengzhou sont d'une importance capitale pour Foxconn et pour Apple. La province du Henan est devenue la première province de Chine continentale à combattre simultanément les variants Omicron et Delta. Le 11 janvier, 65 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés à Anyang, la ville la plus au nord du Henan. Le même jour, environ 5 millions d'habitants de la ville ont été contraints à un nouveau confinement. Ils ne peuvent plus sortir de chez eux, sauf s'ils doivent subir un test.

À quelques centaines de kilomètres de là, l'immense ville de Xi'an est elle aussi confinée. Un confinement de 13 millions d'habitants qui inquiète car il menace la production mondiale de mémoire vive et de mémoire flash. Xi'an est la « capitale mondiale » de la production des modules de mémoire. Ce nouveau confinement pourrait avoir un impact important sur la production de mémoire vive et de mémoire de stockage flash, car Samsung et Micron y produisent une grande partie de leurs modules.