Dans quelques semaines, les développeurs d'applications de l'App Store et du Play Store ne seront plus soumis à la taxe sur les achats in-app. Suite à une nouvelle loi adoptée par le parlement coréen, Apple et Google sont contraints de proposer un système de paiement alternatif pour les utilisateurs sud-coréens. La marque à la pomme coopère et dévoile sa stratégie.

Apple remet ses plans à la Korea Communications Commission sur l'évolution de l'App Store

Le 31 août 2021, le Telecommunications Business Act a été voté à 180 voix contre 0 par le parlement coréen. Cette nouvelle loi oblige l’App Store d’Apple et le Play Store de Google à autoriser des systèmes de paiements tiers pour les achats in-app. Une première mondiale. La firme de Cupertino a déclaré qu'elle autorisera bientôt les développeurs à utiliser des systèmes de paiement alternatifs pour faire payer leurs utilisateurs.

Durant les mois qui ont précédé le vote du parlement coréen, Apple a insisté sur les risques de fraudes et d’exposition de données privées qui pourraient découler d'une telle décision. Finalement, le géant américain a tout récemment remis à la Korea Communications Commission ses plans sur la manière dont l'App Store prendra prochainement en charge les paiements alternatifs. Il n'y a pour le moment pas de date officielle sur l'entrée en vigueur de ce nouveau système.

Apple ne veut pas contrarier ses utilisateurs coréens

De son côté, Google a présenté ses premiers plans de mise en conformité peu après l'entrée en vigueur de la loi en septembre. La firme de Mountain View va ainsi réduire sa commission de 4% sur les transactions qui n'utilisent pas son système de paiement natif. La nouvelle loi coréenne prévoit que les entreprises s'exposent à des amendes si elles refusent de se mettre en conformité et obligent les développeurs à utiliser uniquement leurs systèmes de paiement. Voilà qui explique la coopération des deux géants américains.

À ce sujet, un porte-parole d'Apple a déclaré ceci : « nous sommes impatients de travailler avec la Korea Communications Commission et notre communauté de développeurs coréens sur une solution qui va profiter à nos utilisateurs ». Apple assure avoir un grand respect pour les lois coréennes et une longue histoire de collaboration avec les développeurs d'applications du pays. Ce que le géant américain ne dit pas, c'est aussi qu'il ne veut surtout pas passer à côté de ce marché si important pour l'App Store.