Intel réalise un gros coup sur le mercato des ingénieurs de haut vol. Jeff Wilcox, directeur de l’architecture système Mac d’Apple, a annoncé, sur LinkedIn, le 6 janvier, qu’il était devenu depuis début 2022 directeur technique de l'ingénierie et du design pour l'architecture SoC (système-sur-puce) pour Intel.

L’artisan de l’abandon d’Intel par Apple

Avec le recrutement de son nouvel employé star, Intel montre que la rancune ne fait pas partie de son vocabulaire. Comme Jeff Wilcox s’en félicite dans son message d’adieu à Apple, le point d’orgue de ses huit années de carrières à Cupertino a été « la transition Apple Silicon avec les SoC et les systèmes M1, M1 Pro et M1 Max ».

Une transition de deux ans, une internalisation douloureuse pour le fondeur Intel, alors principal fournisseur des processeurs destiné au Mac. Depuis les puces M1, basées sur licence Arm, équipent les tout derniers MacBook Air, Pro, Mac mini, iPad Pro et iMac 2020.

Jeff Wilcox est également connu comme l’un des principaux développeurs du processeur de sécurité T2, utilisé pour gérer plusieurs applications comme Touch ID ou le stockage chiffré des Mac depuis 2018. Encore une fois basée sur des plans Arm et non Intel.

Le fondeur américain connaît d’autant bien Jeff Wilcox qu’il s’agit de l’un de ses employés. Il a travaillé comme ingénieur principal, en charge de l’architecture des puces pour PC durant trois ans avant son recrutement par Apple.

Les deux entreprises sous tension

La guerre des ingénieurs fait rage au sein des entreprises technologiques américaines et au-delà. Ce n’est pas une nouveauté. Récemment, Apple a offert une prime exceptionnelle, pouvant atteindre 180 000 dollars à ses meilleurs éléments pour les garder. Peut-être insuffisant pour Jeff Wilcox, peut-être n’était-il pas l’un des bénéficiaires.

Il va arriver à Intel comme superviseur des systèmes sur puces dans un contexte de rivalité commerciale et technologique avec Apple qu’il ne peut ignorer. Les processeurs M1 ont fait très mal au fondeur, mais il n’a pas baissé les bras pour autant.

À l’occasion du CES 2022, Intel doit présenter des puces surclassant en termes de puissances les plus puissantes d’Apple, les M1 Max. Une démonstration qu’Intel est toujours dans la course. Pour combien de temps avec l’arrivée des puces M2 ? Jeff Wilcox, venu de Cupertino, saura certainement comment répondre.