Alibaba a annoncé le développement de lunettes de réalité augmentée spécialement dédiées à son application DingTalk. Elles permettront notamment aux utilisateurs de participer à des réunions virtuelles, preuve que le géant chinois veut avoir un rôle à jouer dans le déploiement du métavers.

Le métavers sur le lieu de travail

C’est Ye Jun, président de DingTalk et vice-président d’Alibaba, qui a annoncé la nouvelle selon le South China Morning Post, reprenant le média chinois Beijing News. La firme prévoit ainsi de lancer des lunettes de réalité augmentée rendant le travail encore plus immersif, qui seront notamment dotées de fonctions optiques s’ajustant automatiquement pour éviter à leur porteur de devoir, en plus, mettre des lunettes de vue.

En 2020, DingTalk, en collaboration avec la startup pékinoise Nreal, lançait ses premières lunettes de réalité augmentée avec la possibilité d’accéder à une « salle de réunion virtuelle en 3D ». Si ce nouveau modèle sera une amélioration de celui-ci, la firme n’a pas été plus dans les détails par rapport à ses différentes fonctionnalités.

Pour rappel, DingTalk est une messagerie professionnelle revendiquant plus de 500 millions d’utilisateurs ; elle représente l’une des applications d’entreprise les plus populaires de Chine, et elle ambitionne d’introduire des activités professionnelles réelles dans le métavers grâce à ses nouveaux gadgets. « DingTalk deviendra le point de connexion entre le monde numérique et le monde physique, notamment sur le lieu de travail », a ainsi déclaré Ye Jun.

Alibaba investit massivement dans ce secteur depuis plusieurs années

Cette annonce de la part d’Alibaba tombe sous le sens. En octobre 2021, le géant de l’e-commerce se lançait dans la course au métavers, considéré comme la prochaine itération d’Internet, en déposant notamment trois marques relatives à ce sujet. Par ailleurs, la firme a accéléré ses investissements dans les domaines de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle ces dernières années à hauteur d’1 milliard de dollars, et a par exemple misé sur Magic Leap, startup américaine spécialisée dans la réalité augmentée.

Les lunettes de réalité augmentée de Magic Leap.

Les lunettes de réalité augmentée de Magic Leap, entreprise dans laquelle Alibaba a investi. Photographie : Bram Van Oost / Unsplash

Damo Academy, l’institution d’Alibaba dédiée à la recherche, s’intéresse également au métavers. Le XR Lab, qui en dépend, a ainsi conçu un système capable de scanner un magasin hors ligne et d'en créer une version virtuelle pour l’afficher sur un terminal mobile, en proposant des informations sur les produits et les vendeurs virtuels.

Les géants chinois veulent leur part du gâteau

Si les big tech américaines enchaînent les annonces relatives aux métavers, avec Meta (anciennement Facebook) en tête, les géants technologiques chinois, qui continuent de prospérer malgré une régulation bien plus stricte du gouvernement, ne comptent pas passer à côté de l’Internet du futur.

Alibaba n’est pas la seule entreprise de l’Empire du Milieu à s’y intéresser : tandis que Tencent a investi dans Wave, société spécialisée dans l’organisation de concerts virtuels, ByteDance a fait l'acquisition de Pico, une entreprise de réalité virtuelle dont la valeur atteint désormais les 772 millions de dollars. De son côté, Baidu a récemment organisé son tout premier événement virtuel au sein de XiRang, le nom donné à son métavers.