Le 4 janvier 2022, trois ministres du gouvernement français ont annoncé le lancement d'une plateforme nationale de calcul quantique dans le cadre du plan « France 2030 ». Florence Parly, ministre des Armées, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et Cédric O, secrétaire d'État en charge de la Transition numérique dévoilent la stratégie quantique de la France.

16 000 nouveaux emplois dans le secteur pour 2030

À l'occasion d'un colloque en présence du secrétaire général pour l'investissement Guillaume Boudy, les trois ministres français ont levé le voile sur la stratégie nationale pour le calcul quantique. Comme annoncé par Emmanuel Macron en octobre 2021, la France compte miser sur les acteurs de la tech pour répondre aux grands de nos sociétés. C'est dans le cadre de la stratégie « France 2030 » que les trois ministres ont annoncé un financement de 1,8 milliard d'euros (dont 1 milliard par l'État), pour le développement des technologies quantiques sur la période 2021-2025.

Cette stratégie devrait permettre la création de 16 000 emplois dans le secteur du quantique d'ici 2030. On le sait, le calcul quantique pourrait être la clé de la résolution de nombreux problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui. Comme le précise le communiqué de presse du gouvernement, « le calcul quantique s’appuie sur des propriétés de la matière qui n’existent qu’à l'échelle de l’infiniment petit. À pleine maturité, il permettrait d’effectuer certains calculs jusqu’à 1 milliard de fois plus vite qu’une technologie de calcul classique ».

Le calcul quantique : une priorité pour le ministère des Armées

Les supercalculateurs actuels, comme le japonais Fugaku, actuellement considéré comme l'ordinateur le plus puissant du monde, pourraient rapidement être obsolètes à côté des ordinateurs quantiques. La nouvelle plateforme de calcul dévoilée par Florence Parly, Frédérique Vidal, et Cédric O, doit justement permettre d'interconnecter les systèmes classiques aux ordinateurs quantiques. Avec cette stratégie, le gouvernement français espère ouvrir la voie à la résolution d’une série de problèmes « actuellement non solubles dans un temps humain ».

La nouvelle plateforme de calcul quantique sera à la disposition d'une communauté internationale (chercheurs, industriels, startups). Ainsi, le gouvernement souhaite faciliter l'accès aux capacités de calcul quantique, afin que ces acteurs puissent « identifier, développer et tester de nouveaux cas d’usages ». Sur le plan militaire, il ne fait aucun doute que les technologies quantiques pourraient devenir un outil de supériorité stratégique. La ministre des Armées précise que cette technologie pourrait permettre « d'améliorer les performances de détection des armements et de la navigation ».