Dans le secteur de la tech, l’année 2022 sera évidemment marquée par le développement toujours plus poussé de la technologie blockchain, des NFT et du métavers. C’est en tout cas ce que pense Yosuke Matsuda, le PDG de Square Enix : dans une lettre de meilleurs vœux, il dévoile ses plans pour la nouvelle année, et les trois sujets cités au-dessus vont sans doute être incorporés dans certains titres de l’éditeur. Pas sûr que les fans en soient ravis…

L’éloge de la blockchain et des NFT

En effet, la lettre de Matsuda fait l'éloge de la blockchain et des NFT : « L'avènement des NFT utilisant la technologie blockchain a considérablement augmenté la liquidité des biens numériques, permettant le commerce d'une variété de ces biens à des prix élevés et suscitant des conversations dans le monde entier. Je vois 2021 non seulement comme "Metaverse : Année 1", mais aussi comme "NFTs : Année 1 ", étant donné que c'est une année où les NFT ont été accueillis avec beaucoup d'enthousiasme par une base d'utilisateurs en pleine expansion ».

Ainsi, le PDG de Square Enix s’attend à ce que les transactions sur les biens numériques deviennent « aussi familières que les transactions sur les biens physiques », et assure que « les progrès réalisés dans les économies de jetons vont probablement renforcer cette tendance à la diversification (Ndlr : des jeux vidéo) », et considère que « le concept "jouer pour gagner", qui suscite un tel enthousiasme, en est un excellent exemple ».

Des jeux « décentralisés » pour 2022

Yosuke Matsuda a été plus loin en faisant une annonce concrète pour l’année 2022 :

« Qu'il s'agisse de s'amuser, de gagner de l'argent ou de contribuer, une grande variété de motivations incitera les gens à participer à des jeux et à se connecter les uns aux autres. Ce sont les jetons basés sur la blockchain qui permettront cela. En intégrant des économies de jetons viables dans nos jeux, nous favoriserons une croissance autonome des jeux. C'est précisément ce type d'écosystème qui est au cœur de ce que j'appelle le "jeu décentralisé", et j'espère que cela deviendra une tendance majeure dans le domaine des jeux à l'avenir. Si nous qualifions de "jeu centralisé" la relation à sens unique dans laquelle les joueurs et les fournisseurs de jeux sont liés par des jeux qui sont des produits finis, pour l'opposer au jeu décentralisé, alors l'intégration de jeux décentralisés dans notre portefeuille, en plus des jeux centralisés, sera un thème stratégique majeur pour nous à partir de 2022. Les technologies de base et élémentaires pour permettre les jeux blockchain existent déjà, et il y a eu une augmentation de la culture sociétale et de l'acceptation des crypto-actifs au cours des dernières années. Nous suivrons de près les changements sociétaux dans cet espace tout en écoutant les nombreux groupes d'utilisateurs qui le peuplent, et nous intensifierons nos efforts pour développer une activité en conséquence, dans l'optique d'émettre potentiellement nos propres jetons à l'avenir ».

Les ambitions de Square Enix sont claires : l’éditeur veut incorporer des NFT dans ses jeux et ainsi encourager les joueurs à s’investir dans leur création. Il emboîterait ainsi le pas à Ubisoft qui a récemment lancé Quartz, permettant aux joueurs de se procurer des NFT selon leur temps de jeu.

Les acteurs du jeux vidéo s'intéressent de plus en plus à la technologie blockchain. Photographie : Morthy Jameson / Unsplash

Est-ce vraiment ce dont les fans ont envie ?

Il est toutefois important de noter qu’ici, Matsuda prend visiblement des pincettes en ne citant aucun jeu qui pourrait être concerné par cette nouvelle. Il suffit de s’intéresser aux grandes réticences émises par les gamers concernant la plateforme d’Ubisoft pour comprendre pourquoi… Les joueurs ont-ils réellement envie de voir ces technologies débarquer dans leurs jeux, d’autant plus dans des franchises cultes comme Final Fantasy ou Tomb Raider ?

Comme le note parfaitement le magazine Forbes, il semble y avoir un réel écart entre « ce qui semble être un grand nombre de cadres technologiques enveloppés dans une bulle où ils entendent sans cesse que la blockchain et les NFT sont les prochaines choses qui les rendront encore plus riches, et la réalité sur le terrain des joueurs qui ne veulent absolument rien de tout cela dans leur jeu, et des développeurs qui ne veulent pas être forcés d'intégrer ces éléments à leurs titres par ailleurs parfaitement corrects ».

La tendance est déjà lancée, et elle semble très difficile à arrêter. Par exemple, le studio Electronic Arts a, lui aussi, révélé qu’il s’intéressait très fortement aux NFT et à la blockchain. Surtout, les jetons non fongiques sont considérés par beaucoup comme un premier pas vers le déploiement du métavers, concept ayant pris une immense ampleur ces derniers mois, avec désormais tous les gros noms de l’industrie qui se préparent à son lancement.