Dans une lettre adressée à ses employés pour la nouvelle année, le président de Huawei, Guo Ping, a annoncé que les revenus de l’entreprise avaient baissé de 29 % par rapport à l’année dernière. L’homme d’affaires assure que ces pertes étaient déjà prédites par le géant chinois, et affirme que ses autres activités continuent d’évoluer de manière optimale.

Les ventes de smartphones continuent de dégringoler

Décidément, il est très difficile pour Huawei de remonter la pente. Durement touchée par les sanctions américaines décidées par Donald Trump depuis 2019, la firme est encore fortement impactée par celles-ci. Ne pouvant se procurer du matériel électronique de la part d’entreprises américaines ou même des alliés des États-Unis, Huawei a notamment perdu sa licence Google, et ne peut donc plus faire tourner ses smartphones sous Android.

S’il y a peu, l’entreprise côtoyait Samsung et Apple à la tête des plus gros vendeurs de smartphones au monde, elle ne cesse de dégringoler dans le classement. En conséquence, elle a dû se séparer de sa division Honor, et équipe désormais ses appareils avec son propre système d’exploitation, HarmonyOS. En 2021, Huawei a ainsi engrangé près de 99 milliards de dollars, soit une perte de 29 % par rapport à 2020.

La bonne nouvelle pour le constructeur en 2021 fut sans aucun doute le retour de sa CFO, Meng Wanzhou. Elle était détenue au Canada depuis près de trois ans après avoir été recherchée par les États-Unis pour des accusations de fraude bancaire liées aux activités présumées de l'entreprise en Iran.

Illustration de la 5G

Huawei continue de miser sur ses équipements télécom. Illustration : Remy Lewandowski / Siècle Digital

Une restructuration pas assez efficace ?

Selon Guo Ping, l’entreprise se trouve sur une route « cahoteuse, mais gratifiante », et 2022 devrait lui apporter « son lot de défis ». Pour faire face aux sanctions américaines, Huawei a en effet largement diversifié ses activités, en annonçant notamment un lourd investissement dans le domaine de la conduite autonome, mais également en se développant dans les secteurs de la santé, de la finance ou encore du cloud computing.

Par ailleurs, la firme reste l’un des plus importants vendeurs d’équipements 5G au monde. Bien que de nombreux pays occidentaux aient décidé de les interdire, cette branche reste « stable » selon son président. Mais malgré ses nombreux efforts pour pallier les pertes liées aux ventes de smartphones, il est peu probable que Huawei parvienne à remonter entièrement la pente. « L'activité smartphone de Huawei, qui représentait environ la moitié des revenus de l'entreprise en 2020, est en train de s'effondrer. Même avec des efforts héroïques, Huawei ne sera pas en mesure de manœuvrer assez rapidement dans de nouveaux secteurs d'activité pour arrêter cette hémorragie », a ainsi déclaré Dan Wang, analyste technologique chez Gavekal Dragonomics, au Wall Street Journal.

Alors que les États-Unis ne semblent absolument pas vouloir rebrousser chemin, il semble désormais quasiment impossible pour Huawei de rattraper son retard dans le secteur mondial du smartphone… Reste à voir si sa restructuration portera ses fruits lors de cette nouvelle année.