Apple a placé Foxconn « sous probation ». C'est ce que l'on apprenait hier de plusieurs média, dont la BBC. Le groupe taïwanais, géant de l'électronique implanté entre autres en Chine, en Inde et plus récemment au Vietnam, se charge notamment de l'assemblage d'appareils électroniques pour certains grands noms de la Tech. Parmi eux, Apple, qui compte sur ce sous-traitant pour l'assemblage de plusieurs modèles d'iPhone.

Cette mesure disciplinaire prise par Apple, intervient alors que Foxconn est de nouveau accusé de négligences envers ses employés. À plusieurs reprises ces dernières années, le groupe a été visé par des plaintes pour les mauvaises conditions de travail qu'il offre à son personnel. Cette fois, la marque fait l'objet de manifestations en Inde alors qu'une affaire d'intoxication alimentaire a touché 250 employées de l'usine indienne de Foxconn, située dans le sud du pays. 150 d'entre elles ont été directement conduites à l'hôpital, avance un média indien cité par la BBC. Comme le rapporte TechCrunch, l'affaire a conduit à des protestations des travailleurs concernant leurs conditions de restauration et d'hébergement médiocres. 17 000 personnes travaillent au sein de l'usine de Foxconn installée dans l'État indien de Tamil Nadu.

Foxconn a enquêté, Apple a sévi... encore

Contacté par TechCrunch un porte-parole de Foxconn a indiqué qu'une enquête avait été diligentée. « Certaines installations de dortoirs hors site ne répondent pas aux normes requises », a notamment admis la firme par l'intermédiaire de ce porte-parole. « Nous sommes vraiment navrés pour le problème rencontré par nos employés et nous prenons des mesures immédiates pour améliorer les installations et les services que nous fournissons dans les dortoirs éloignés ».

Le géant taïwanais, régulièrement mis en cause, explique par ailleurs avoir restructuré son équipe de management locale afin de « garantir que nous puissions atteindre et maintenir les normes élevées qui sont nécessaires ». « Tous les employés continueront d'être payés pendant que nous apportons les améliorations requises avant de reprendre nos activités, et nous continuerons à fournir un soutien à nos employés lors de leur retour au travail », a ajouté Foxconn.

Apple, pour sa part, doit une nouvelle fois sévir à l'encontre de son sous-traitant. Au delà de sa mesure probatoire, la marque californienne a notamment assuré à TechCrunch veiller à ce que « nos normes les plus strictes soient respectées avant la réouverture de l'installation ». « Nous avons constaté que certains des dortoirs et salles à manger hors site, utilisés par les employés, ne répondent pas à nos exigences et nous travaillons avec [Foxconn] pour garantir la mise en œuvre rapide d'un ensemble complet de mesures correctives », poursuit-on chez Apple.

Notons que ce n'est pas la première fois que la firme met sous probation un de ses sous-traitants. L'année dernière, elle avait usé de la même mesure à l'encontre de Wistron, un autre partenaire clé de l'assemblage, pour les mauvaises conditions de travail offertes à ses employés et des cas de salaires impayés. Sur son site indien, Foxconn assemble notamment les iPhone 12 pour le compte d'Apple. Difficile à ce stade de savoir si l'approvisionnement sera impacté pour ce modèle. Un modèle lancé l'an dernier mais toujours proposé en milieu de gamme au catalogue d'Apple.