Apple a offert un coûteux cadeau de Noël à ses employés les plus méritants. Selon les informations de Bloomberg, la marque à la pomme a offert des primes allant de 50 000 à 180 000 dollars en action restreinte pour quatre ans. Une façon de garder en son sein les talents sur lesquels lorgnent les entreprises concurrentes et principalement Meta.

Une jolie prime

Certains ingénieurs d’Apple, sélectionnés par la hiérarchie selon leurs performances, ont bénéficié de cette belle prime, non sans susciter certaines jalousies internes. Ils représentent 10% à 20% des employés rattachés à quelques divisions de Cupertino : la conception de silicium, de matériel et de logiciel.

Selon les sources de Bloomberg, ces primes vont bien au-delà des récompenses en espèces ou des actions que touchent habituellement les salariés d’Apple. Vu la forme de l’entreprise, qui approche des 3000 milliards en capitalisation boursière, dont la valeur des actions a augmenté de 36% en 2021, ces primes sont effectivement de très beaux présents.

Apple espère que cet argent suffira à éviter une fuite des cerveaux. Les entreprises de la Silicon Valley se disputent de longue date les meilleurs profils. Cupertino est loin d’être un novice en la matière.

L’entreprise a embauché l’ancien responsable de l’Autopilot de Tesla pour son propre projet de conduite autonome. Elle est également connue pour s’implanter au plus près de ses fournisseurs de puces pour attirer leurs meilleurs éléments puis internaliser le processus.

Récemment, Apple aurait recruté Andrea Schubert, l’ancienne chargée de relation publique pour la réalité augmentée et virtuelle de Meta, pour lui confier la même tâche. La maison mère de Facebook est justement ce qui fait peur à Apple.

Meta et Apple sont désormais des concurrents directs

Depuis plusieurs mois des centaines d’ingénieurs de Cupertino ont été attirés vers Meta. Depuis le changement de stratégie de l’entreprise, elle débauche des spécialistes de la conception de matériel, logiciel, de la Réalité augmentée et de l’Intelligence artificielle. Pour piocher parmi les salariés d’Apple, Meta propose, sans surprise, des salaires attrayants, mais surf également sur les réticences de Cupertino au télétravail.

Pour Apple il est primordial d’éviter que ces départs se transforment en véritable hémorragie alors que les deux entreprises s’apprêtent à devenir des concurrents directs. Facebook et son métavers investi dans les équipements matériels, avec ses casques de réalité augmentée et virtuelle et d’autres projets censés remplacer à moyen long terme les smartphones. De son côté, Apple entre dans la bataille avec la sortie annoncée de son propre casque de réalité mixte en 2022.