Jeudi 9 décembre 2021, Amazon s'est vu infliger une amende de 1,128 milliard d'euros pour « abus de position dominante » en Italie. L'Autorità garante della concorrenza e del mercato (AGCM), le gendarme de la concurrence italien, estime que le géant américain « a porté atteinte aux opérateurs concurrents ». C'est l'une des plus grosses amendes imposées en Europe à l'un des géants de la tech américains.

L'Italie condamne Amazon pour abus de position dominante

Mauvaise nouvelle pour Amazon... Selon la CNIL italienne, « le géant américain a commis des discriminations à l'encontre de ses vendeurs qui n'ont pas eu recours à son service logistique ». Le groupe de Jeff Bezos a exprimé son « profond désaccord » avec cette sanction, contre laquelle il présentera un recours. L'Autorità garante della concorrenza e del mercato (AGCM) estime que la société a « porté atteinte aux opérateurs concurrents dans le commerce électronique en favorisant son propre service logistique qui expédie et livre les colis ».

Comme au Canada, c'est le programme Fulfillment by Amazon, un service de logistique développé par le géant américain, qui est remis en cause. Ce programme permet logiquement aux vendeurs tiers de la marketplace de déléguer toute leur logistique à Amazon, « du stockage à l'envoi des produits en passant par l'emballage ». Selon Amazon, le service Fulfillment by Amazon permettrait même d'augmenter les ventes de 36%. D'après l'autorité italienne, les entreprises doivent utiliser le service Fulfillment by Amazon si elles souhaitent accéder à d'autres « avantages clés ».

Le service Fulfillment by Amazon dans le viseur des autorités

Le programme Fulfillment by Amazon permet notamment de participer aux ventes du Black Friday et à d'autres événements commerciaux majeurs tout au long de l'année. Les vendeurs qui n'utilisent pas ce service logistique sont de facto exclus. Une situation qui « porte préjudice aux opérateurs logistiques concurrents du commerce électronique » selon l'Autorità garante della concorrenza e del mercato. Les conséquences sont visibles : le fossé se creuse entre la puissance d'Amazon et celle de la concurrence.

Pour le gendarme italien, cette stratégie est abusive « compte tenu de sa durée, des effets déjà produits et de la taille du groupe ». Voici donc les raisons qui ont poussé les autorités italiennes à sanctionner Amazon avec cette amende record au sein de l'Union européenne. Une amende, mais pas que... L'Italie impose aussi au géant américain le contrôle par un mandataire de surveillance. La plateforme doit également accorder « tous les privilèges de vente et de visibilité sur sa plateforme à tous les vendeurs tiers ».