Lydia rejoint le groupe très fermé des licornes françaises, cette vingtaine de startup dont la valeur est évaluée à un milliard de dollars ou plus. La fintech a annoncé avoir atteint ce palier le 8 décembre, après une levée de fonds de 103 millions de dollars, environ 89 millions d’euros.

« Je te fais un Lydia »

Deux fonds d’investissement américain, Dragoneer et Echo Street se sont joints aux investisseurs historiques, Accel et Founders Future pour parvenir à ce résultat. En 2020 le géant chinois Tencent avait choisi Lydia pour investir pour la première fois dans une entreprise française. Au total 112 millions d’euros ont été levés l’année passée en deux temps.

Depuis son lancement en 2013 Lydia se porte bien. Elle compte 5,5 millions d’utilisateurs au total et opère 4 milliards d'euros de transactions par an. La plateforme a décollé en particulier grâce aux étudiants, en proposant les transferts d’argent instantanés et sans frais.

Les Échos rapporte que l’un des cofondateurs, Cyril Chiche, a saisi ce qu’il avait entre les mains en entendant dans une université un étudiant dire « je te fais un lydia ». Une phrase transformée en slogan par la société. Un quart des Français de 18 à 30 ans ont un compte sur Lydia.

Le plan : étendre ses services et sa zone d’activité

Désormais l’entreprise veut voir plus grand. Tout d’abord, pour se monétiser, Lydia a multiplié les services pour se transformer en une « super-app » d’après son site internet. L’entreprise propose des crédits à la consommation via Younited Credit, un livret d’épargne avec Cashbee, du trading avec Bitpanda. D’autres projets sont dans les cartons.

Au-delà de l’élargissement de ses services, Lydia compte s’étendre géographiquement. Elle a commencé à s’implanter au Portugal, un bureau doit ouvrir prochainement en Espagne, l’implantation en Allemagne et en Italie est également en cours de réflexion.

Le but affiché est de devenir le compte courant de 10 millions d’Européens d’ici 2025, contre 2 millions à l’heure actuelle. Pour atteindre cette ambition, le communiqué de la startup explique que « Lydia entend embaucher près de 800 personnes dans les trois prochaines années (dont 160 en 2022), élargir ses offres de crédit et d’investissement ». C’est tout ce qu’on lui souhaite.