En 2021, il reste 2,9 milliards de personnes à travers le monde qui n'ont jamais eu accès à Internet. Ce chiffre représente 37% de la population mondiale, selon une récente étude menée par l'Union internationale des télécommunications (IUT), l'agence des Nations unies pour le développement spécialisé dans les technologies de l'information et de la communication.

2,9 milliards de personnes n'ont jamais utilisé Internet

La conclusion de cette étude est la suivante : les données de l'Union internationale des télécommunications confirment que la capacité des personnes pour se connecter à Internet reste profondément inégale. L'agence estime que « 37% de la population mondiale, soit 2,9 milliards de personnes, n'ont encore jamais utilisé l'Internet ». Sur ces 2,9 milliards de personnes encore « hors ligne », 96% vivent dans des pays dits « en développement ».

L'agence des Nations Unies précise que « même parmi les 4,9 milliards d'utilisateurs d'Internet, des centaines de millions n'ont la possibilité de se connecter que très rarement », sur des appareils qui ne leur appartiennent pas ou en utilisant des vitesses de connexion qui limitent considérablement l'utilité de leur connexion. L'Union internationale des télécommunications souhaite faire tout son possible pour aider ces 2,9 milliards de personnes à se connecter à Internet, pour que « personne ne soit laissé pour compte ».

Depuis la pandémie 800 millions de personnes supplémentaires ont accès à Internet

Houlin Zhao, secrétaire général de l'IUT, précise que : « si près des deux tiers de la population mondiale est désormais en ligne, il reste encore beaucoup à faire pour que tout le monde soit connecté à l'Internet ». L'agence constate cependant que la pandémie a accéléré cette tendance. Entre 2020 et 2021, le nombre d'internautes est passé de 4,1 milliards à 4,9 milliards. 800 millions de personnes supplémentaires depuis la crise du Covid-19, soit une augmentation de 17%.

C'est de très loin la plus forte augmentation annuelle sur la décennie qui vient de s'écouler. Dans les 46 pays les « moins avancés » selon l'ONU, l'augmentation moyenne a dépassé 20%. « Ces statistiques témoignent des grands progrès accomplis par l'ITU dans sa mission de connecter le monde », selon Doreen Bogdan-Martin, directrice du Bureau de développement des télécommunications, qui supervise les travaux de l'agence en matière de données et d'analyse. Il reste pourtant un « gouffre de connectivité » à combler.

Dans les pays les moins avancés, l'Union internationale des télécommunications constate que 80% des femmes n'ont jamais eu accès à Internet. Elles sont marginalisées et font partie des exclus du numérique, souvent confrontées à la pauvreté, l'analphabétisme, l'accès limité à l'électricité et le manque de compétences et de sensibilisation numériques. « Des mesures fortes sont seraient nécessaires pour redynamiser le développement numérique et aider les pays concernés à se connecter à Internet », selon Bogdan-Martin.