Dans un communiqué de presse publié le 23 novembre 2021, General Electric Renewable Energy s'engage à réutiliser et a recycler « tous les matériaux excédentaires issus de la fabrication des pales éoliennes ». Pour jouer son rôle dans l'économie circulaire, l'entreprise vise la fabrication de pales d'éoliennes zéro déchet d'ici 2030.

General Electric Renewable Energy s'engage à fabriquer des pales d'éoliennes entièrement recyclées

Après avoir scindé son activité en trois sociétés distinctes, c'est avec sa filiale LM Wind Power, que General Electric veut franchir une étape importante dans le domaine de l'économie circulaire. En devant la « première entreprise neutre en carbone de l'industrie éolienne » en 2018, General Electric Renewable Energy décide d'aller encore plus loin dans son processus de durabilité. « LM Wind Power jouera un rôle central en aidant ses clients à développer des éoliennes entièrement recyclées, qui génèrent moins de déchets lors de leur production », selon le communiqué de presse.

Concrètement, cette nouvelle politique consiste à n'envoyer aucun matériau de fabrication, ni d'emballage excédentaire à la décharge ou à l'incinération d'ici 2030. C'est une réalité pour de nombreuses entreprises de l'industrie : les déchets liés à la fabrication des produits représentent une part très importante de l'empreinte carbone. Chez LM Wind Power, l'élimination des déchets représente environ 30% de l'empreinte carbone... Parallèlement, la société travaille au développement de pales d'éoliennes nouvelle génération dans le cadre du projet ZEBRA (Zero Waste Blade Research).

La réduction de l'empreinte carbone réside dans la bonne gestion de la chaîne d'approvisionnement

Dans l'industrie éolienne, environ 25% des matériaux achetés par les fabricants de pales d'éoliennes ne sont pas utilisés dans le produit final. « Nous avons l'habitude de travailler avec nos partenaires pour relever les défis les plus urgents. Notre technologie a joué un rôle crucial pour faire de l'énergie éolienne l'une des sources d'électricité les plus compétitives. Aujourd'hui, il s'agit non seulement de rendre l'énergie éolienne compétitive, mais aussi de rendre l'industrie durable », précise Olivier Fontan, PDG de LM Wind Power.

Comme pour de nombreux industriels, la clé de la réduction de l'empreinte carbone du produit réside dans la chaîne d'approvisionnement. C'est particulièrement vrai dans l'industrie éolienne où 75% des émissions de CO2 se produisent au niveau de la chaîne d'approvisionnement. Hanif Mashal, VP chez LM Wind Power, lance un appel à l'action aux fournisseurs de l'industrie éolienne : « rejoignez-nous dans ce processus d'élimination des déchets. C'est un combat que nous devons mener ensemble ».