Baidu a des plans gargantuesques pour son service de robotaxis. Dans une lettre interne rendue publique, le PDG du géant chinois, Robin Li, a annoncé que ce dernier serait déployé dans cent villes d’ici 2030.

La firme investit massivement dans le secteur de la conduite autonome

Si Baidu s’est fait connaître pour son moteur de recherche ainsi que ses activités publicitaires, l’entreprise cherche désormais à se diversifier afin de pouvoir faire face à la concurrence de firmes comme ByteDance ou Tencent. En plus des semi-conducteurs, Baidu investit très massivement dans les véhicules électriques et la conduite autonome.

Au mois de janvier, la société chinoise a ainsi annoncé un partenariat avec Geely pour développer une voiture électrique qui devrait être commercialisée d’ici trois ans. Par ailleurs, elle ambitionne aussi d’équiper près d’1 million de véhicules avec son système de conduite autonome d’ici cinq ans. Pour rappel, Baidu développe la plateforme open source Apollo depuis 2017, et des centaines d’entreprises l’utilisent désormais.

Dans la même optique, l’entreprise a dévoilé Apollo Moon en juin. Il s’agit d’un robotaxi peu coûteux à produire : la firme espère en déployer mille dans les rues d’ici trois ans.

Le système de conduite autonome Apollo.

Baidu développe un système de conduite autonome baptisé Apollo. Image : Baidu

Baidu, numéro 1 mondial des robotaxis selon son PDG

Baidu a décidé de passer à la vitesse supérieure avec sa nouvelle annonce. Ainsi, le géant chinois souhaite étendre Apollo Go, son service de robotaxis, à soixante-cinq villes d'ici 2025, puis à cent villes d'ici 2030. Pour l’heure, Robin Li assure qu’Apollo Go est « probablement du plus grand fournisseur de services de robotaxi au monde en nombre de trajets ». En effet, Baidu a proposé cent-quinze-mille trajets lors du troisième trimestre 2021, et Li s'attend à ce que ce nombre pour le quatrième trimestre soit « beaucoup plus important que le nombre rapporté que vous pouvez entendre partout ailleurs dans le monde ».

La firme assure par ailleurs que ses véhicules autonomes ont parcouru plus de seize millions de kilomètres durant cette période. Toutefois, le média TechCrunch rappelle que l’on ignore combien de ces voyages ont eu lieu dans des milieux urbains plutôt que sur des itinéraires désignés dans des zones fermées.

Cette manœuvre initiée par Baidu n’est pas surprenante : le secteur des robotaxis est en pleine expansion en Chine, notamment grâce à la législation qui est favorable au développement des voitures autonomes. Cela a toutefois un inconvénient, puisque la concurrence risque d’être très serrée dans le pays. Il ne faut en outre pas oublier que les autorités régulent bien plus strictement leurs géants technologiques, pouvant freiner leurs ambitions en cas d’enfreinte à la réglementation en vigueur.