Dans un billet de blog publié le 16 novembre 2021, Meta (le nouveau nom du groupe Facebook) a apporté plus de détails sur une technologie développée actuellement par le Reality Labs : le gant haptique. Les chercheurs tentent depuis plusieurs années d'inventer l'avenir de l'interaction dans la réalité augmentée et virtuelle. Alors, comment percevoir la sensation du toucher dans le métavers ? Meta est sur le point d'avoir trouvé la réponse.

Un gant haptique pour une meilleure expérience dans le métavers

Pour aller au bout de l'expérience du métavers, le toucher est un sens très important. Pour permettre cette expérience, les équipes du Reality Labs travaillent sur un gant haptique. Il s'agit d'une technologie capable de reproduire plusieurs gammes de sensations dans le monde virtuel. Avec ce gant, vous pourrez ressentir la texture, la pression et les vibrations des objets qui vous entourent. En associant le gant haptique au casque de réalité virtuelle, l'expérience immersive pourrait être décuplée.

Meta explique que le développement du gant haptique nécessite des innovations dans le domaine des textiles intelligents, de la robotique molle et de la fabrication industrielle hautement personnalisée. Pouvoir ressentir la matière dans le monde virtuel relève clairement d'une tâche herculéenne. Avec ce gant haptique, Meta espère pouvoir offrir la possibilité à ses utilisateurs d'appuyer sur un bouton virtuel ou même d'échanger une poignée de main virtuelle dans le métavers.

Comment les technologies haptiques peuvent-elles tromper le cerveau ?

Selon Sean Keller, qui dirige les recherches sur le sujet au sein du Reality Labs de Meta : « nous créons pratiquement tout de zéro dans cette discipline. Les technologies actuelles ne permettant pas de recréer entièrement la physique du monde réel dans la réalité virtuelle, nous explorons l'idée de combiner les retours auditifs, visuels et haptiques pour, par exemple, convaincre le système perceptif du porteur qu'il ressent le poids d'un objet ». Il précise que ce projet de gant haptique semble de plus en plus réalisable.

Les chercheurs se sont intéressés aux sciences cognitives et notamment à la perception multisensorielle : la façon dont le cerveau fusionne différents sens pour former sa perception du monde qui l'entoure. L'idée est de « tromper le cerveau du mieux possible pour qu'il ait l'impression d'être dans le monde réel ». Sans surprise, il faut beaucoup de temps pour mettre au point la bonne technologie. Les chercheurs se félicitent néanmoins des progrès accomplis et estiment que : « le gant haptique représente un potentiel énorme pour le métavers ».

Pour rendre les choses encore plus compliquées, les gants haptiques doivent s'adapter précisément à la peau de leur porteur. Cela pourrait nécessiter la conception de versions différentes pour chaque utilisateur... Un véritable casse-tête pour les chercheurs, qui précisent que le gant devra également pouvoir être lavé. Comment ? Ils ne le savent pas encore. Enfin, si les gants sont commercialisés, il est fort probable qu'ils soient confrontés aux mêmes problèmes de confidentialité et de sécurité que les autres dispositifs qui collectent des informations biométriques. Meta devra donc établir une politique à ce sujet.