Ce 9 novembre, Qualcomm a présenté un kit développeur dédié à la réalité augmentée permettant de créer des applications opérables sur plusieurs appareils. Une manière pour l’entreprise américaine de participer au développement du métavers.

Des visions du métavers qui divergent

Le métavers n’est désormais plus un concept lointain. Chacun leur tour, les géants de la tech dévoilent des nouveautés permettant de développer l’Internet du futur, dans lequel il sera possible de se déplacer avec un avatar grâce à des outils de réalité virtuelle, augmentée, ou mixte. Ainsi, Facebook a changé le nom de son entreprise pour s’appeler Meta et se concentrer sur cette technologie. Microsoft a, de son côté, dévoilé Mesh, une plateforme collaborative de réalité mixte permettant aux personnes éloignées de se retrouver virtuellement via des avatars et des hologrammes.

La plateforme Roblox, spécialisée dans les jeux vidéo, est également de la partie et a présenté de nouvelles fonctionnalités pour améliorer son métavers, tandis que Unity a fait l’acquisition de Weta Digital, spécialisée dans les effets spéciaux au cinéma, avec, ici aussi, le métavers en ligne de mire.

C’est donc tout logiquement que Qualcomm, célèbre constructeur américain de puces électroniques, se lance à son tour. Ainsi, Snapdragon Spaces XR est un « un kit de développement de réalité augmentée porté sur la tête (ndlr : casque ou lunettes) pour permettre la création d'expériences immersives qui estompent de manière transparente les limites entre nos réalités physiques et numériques », écrit l’entreprise dans un communiqué de presse. La firme a publié une vidéo pour donner un aperçu de sa vision du métavers et des possibilités offertes par sa nouvelle plateforme :

Contrairement au concept du métavers proposé par Meta qui met l’accent sur la réalité virtuelle, Qualcomm se penche davantage sur un environnement en réalité mixte et en réalité augmentée, en imaginant notamment des lunettes de réalité augmentée comme second écran venant compléter un smartphone. Dans cette optique, la firme s’est associée à Niantic et à son kit développeur récemment sorti qui vise à créer un « métavers dans le monde réel ».

Faciliter la tâche aux développeurs

Si l’on a plus l’habitude de voir Qualcomm équiper les smartphones du monde entier avec ses puces, il ne faut pas oublier que la société a également un pied dans le monde de la réalité mixte avec son processeur Snapdragon XR2, qui équipe de nombreux casques de réalité virtuelle à l’instar de l’Oculus Quest 2.

« Grâce à une technologie éprouvée et à une plateforme et un écosystème horizontaux ouverts et inter-appareils, Snapdragon Spaces fournit les outils nécessaires pour donner vie aux idées des développeurs et révolutionner les possibilités de la réalité augmentée sur casque », continue l’entreprise.

Qualcomm souhaite réduire les obstacles auxquels se heurtent les développeurs pour créer des expériences de réalité augmentée. Le kit prend ainsi en charge des fonctionnalités telles que les ancrages locaux et la persistance, le suivi des doigts, la reconnaissance et le suivi des objets, la détection des plans, la cartographie spatiale et le maillage. Il comprend en outre de la documentation, des exemples de code et des tutoriels. La firme explique :

« Snapdragon Spaces permet aux développeurs de créer de toutes pièces des applications 3D pour lunettes AR ou d'ajouter simplement des fonctions AR pour casque à des applications Android pour smartphone existantes, afin d'offrir une expérience unifiée et multi-écrans entre l'écran du smartphone en 2D et le monde réel en 3D ».

De nombreux grands noms de la tech ont déjà prévu de développer des applications avec Snapdragon Spaces, à savoir T-Mobile, Xiaomi, ViacomCBS, Oppo ou encore Motorola. Lenovo assure quant à elle que ses lunettes lunettes intelligentes ThinkReality A3 seront les premières à supporter la plateforme.

Pour l’heure, le kit n’est disponible que pour un nombre restreint de développeurs. Son utilisation sera étendue au printemps 2022.