Stripe et Klarna, les deux licornes fintech les plus valorisées au monde, ont annoncé un partenariat stratégique. Objectif : permettre aux retailers travaillant avec Stripe de profiter des paiements à crédits proposés par Klarna.

Faciliter les paiements à crédit

Cette collaboration est donc portée sur la méthode Buy Now, Pay Later (BNPL) mise en place par Klarna, qui permet aux utilisateurs d'étaler le coût de leurs achats sur une période de versements sans intérêt. « Avec Stripe, nous serons un véritable partenaire de croissance pour nos détaillants de toutes tailles, leur permettant de maximiser leur succès entrepreneurial grâce à nos services communs », a ainsi déclaré Koen Koppen, directeur de la technologie de Klarna, licorne suédoise qui ambitionne par ailleurs de devenir une super-application dédiée au shopping.

Les paiements à crédit ont largement gagné en popularité pendant la pandémie de Covid-19, avec notamment une importante hausse de l’e-commerce. Les clients de Stripe, qui aide les commerces à proposer les paiements en ligne, auront ainsi plus de facilité à proposer la méthode de paiement de Klarna. Habituellement, cette dernière s’associe directement aux retailers pour leur proposer sa solution.

Selon Stripe, les commerçants ont vu leurs ventes augmenter de 27 % en moyenne après l'intégration de Klarna, tandis que la valeur moyenne des commandes a grimpé de 41 %.

Le secteur est en plein essor

Il est important de noter que ce partenariat n’intervient pas à un moment anodin. Le géant du secteur PayPal a en effet fait l’acquisition de Paydi, une entreprise japonaise justement spécialisée dans les paiements fractionnés. De même, Square a racheté Afterpay, startup australienne qui, elle aussi, développe le BNPL.

En alliant leurs forces, Klarna et Stripe peuvent viser gros. Valorisée à 46 milliards de dollars, la firme suédoise est la deuxième licorne au monde dans le secteur de la fintech juste derrière… Stripe. L’entreprise américaine pèse de son côté 95 milliards de dollars. Les licornes ont par ailleurs annoncé qu’elles renforçaient leur collaboration en Amérique du Nord ; ainsi, Stripe est maintenant utilisée pour environ 90 % du volume de traitement des paiements de Klarna aux États-Unis et au Canada.

Un ordinateur ouvert sur un site d'e-commerce.

Les paiements à crédit rencontrent un énorme succès dans le secteur du shopping en ligne. Photographie :
Charles Deluvio / Unsplash

Les autorités sceptiques

Malgré son grand succès auprès des consommateurs, le paiement à crédit utilisé dans le secteur de l’e-commerce essuie de nombreuses critiques. Il lui est notamment reproché de pousser les jeunes à acheter davantage et donc à s’endetter. À titre d’exemple, la Suède, pays d’origine de Klarna, a interdit en 2020 de proposer le BNPL avant d’autres méthodes de paiements.

Au Royaume-Uni, le gouvernement réfléchit à des moyens de mieux réguler ce marché florissant et a même lancé une consultation afin de recueillir des avis à ce sujet. Malgré les réticences de certaines autorités, il semblerait que le BNPL ait de beaux jours devant lui. Au mois d’août, on apprenait qu’Apple Pay travaillait à un partenariat avec la Goldman Sachs pour intégrer les paiements à crédit à son service.