SoftBank subit de plein fouet la répression chinoise sur le secteur de la Tech avec au total 3,5 milliards de dollars de pertes au troisième trimestre 2021. Masayoshi Son, son PDG, l’a admis sans détour lors de la présentation des résultats le 9 novembre « Nous sommes en plein milieu d'une tempête ». Rassurant, il a tenu à relativiser la situation.

Masayoshi Son relativise l’importance de la Chine

Ce n’est pas mince à faire. La valeur nette des actifs de SoftBank au troisième trimestre a enregistré une baisse de 54 milliards de dollars. Le PDG SoftBank a résumé cette situation de façon lapidaire, « En un mot : Alibaba ».

Le géant chinois est au cœur de la répression menée par le pays et la valeur de ses actions s’en ressent. Elles ont chuté de moitié par rapport à leur sommet. Problématique pour SoftBank qui en détient presque un quart. Il y a un an, Alibaba représentait 60% des actifs nets du conglomérat japonais, il n’en représente plus que 28%.

La valeur des actifs de SoftBank est désormais de 184 milliards de dollars. Face à cette situation Masayoshi Son assure « Notre risque lié à la Chine n'est pas si important. Il est sous notre contrôle ». Il a rappelé que la capitalisation boursière de SoftBank, la valeur totale de ses actions en circulation, ne représente qu’environ la moitié de la valeur de ses actifs.

Il n’empêche, la situation en Chine affecte également Vision Fund, les deux fonds avec lesquels SoftBank souhaite se convertir en société d’investissement technologique. Le premier Vision Fund, qui a levé 100 milliards de dollars, a enregistré dix milliards de pertes.

La faute, en partie, à Didi Global. Le Uber chinois est particulièrement dans le collimateur de Pékin. Les 12 milliards de dollars investis par SoftBank ne représentent plus que 7,5 milliards de dollars. Les pertes de Coupang, une entreprise coréenne de commerce électronique, complètent les pertes du fonds. Encore une fois Masayoshi Son rassure, un dollar sur cinq seulement des Vision Fund est placé en Chine.

SoftBank reste une valeur sûre

Heureusement, SoftBank a aussi de bonnes nouvelles. Vision Fund 2, financé en fond propre, va continuer d’être alimenté en passant de 40 milliards à 51 milliards de dollars. La société a annoncé avoir pris des mesures pour poursuivre ses investissements et surtout racheté 14,6% de ses actions pour 8,8 milliards de dollars.

L’annonce a enclenché une hausse de 10% des actions de l’entreprise à Tokyo le 9 novembre. Néanmoins l’inquiétude des investisseurs face à la situation en Chine perdure. Au total l’entreprise à perdu 3,5 milliards de dollars sur le trimestre. Il s’agit du pire résultat depuis la perte du premier trimestre 2020, en pleine période de pandémie.

9 milliards, le pire résultat de l’histoire entreprise et pourtant. Très vite, les investisseurs ont réalisé que la pandémie était bénéfique pour les entreprises technologiques et le cours de SoftBank est reparti. Une phase que Masayoshi Son n’a sans doute pas oubliée lorsqu’il a philosophé lors de la présentation des résultats, « Il y a des montagnes et il y a des vallées ».