General Electric, fleuron industriel américain et symbole de la modernisation au XXème siècle, a annoncé vouloir scinder son activité en trois entreprises distinctes centrées respectivement sur l'aviation, l'énergie et la santé. En réalisant cette opération, la société voit l'opportunité de gagner en flexibilité.

Un découpage en trois activités : l'aviation, l'énergie et la santé

Après plusieurs années de réflexion et d'hésitation, Larry Culp, le grand patron de General Electric, a finalement opté pour le découpage du géant américain par activités, afin d'accélérer son redressement. En effet, la société n'est pas en très grande forme. L'entreprise fondée il y a de cela 129 ans, à la suite d'une fusion entre la Thomson-Houston Company et la Edison General Electric Company, a beaucoup de dettes. Cette nouvelle formule devrait permettre à la direction de remettre le navire à flot.

General Electric a donc décidé de scinder son activité en trois entreprises cotées distinctes, axées sur l'aviation, l'énergie et la santé. Au tout début de son existence, la raison d'être de General Electric était l'électrification des États-Unis. Depuis, son activité s'est diversifiée. Aujourd'hui, l'entreprise américaine fabrique des moteurs d'avion, développe des technologies de santé ou encore des objets connectés. La société est aussi devenue un partenaire majeur de l'armée américaine.

La scission de General Electric est le reflet d'un changement profond de l'économie américaine

Dans sa déclaration, General Electric précise que la scission démarrera officiellement en 2023 avec la création d'une société spécialisée dans la santé. L'année suivante, la maison mère se séparera de son activité énergétique. Selon l'entreprise : « cette décision doit permettre à chacune des nouvelles activités de créer davantage de valeur à long terme et de gagner en flexibilité. Chacune des nouvelles entités aura un conseil d'administration dédié et certainement plus impliqué, avec une expertise approfondie du domaine ».

La société américaine ne se cache pas non plus de sa volonté et de la nécessité de réduire ses dettes. Secouée par le crash de 2008, l'entreprise a toujours du mal à retrouver son niveau d'avant crise. Dans le cadre de cette scission, certains emplois seront très certainement supprimés. Pour tenter de s'en sortir, General Electric a déjà vendu son activité de location de jets : General Electric Capital Aviation Services, pour 24 milliards de dollars, mais cela n'est pas suffisant.

La branche aviation conservera le nom de General Electric et Larry Culp a annoncé qu'il resterait en poste jusqu'à la séparation des trois entités. Il devrait prendre la direction de la société spécialisée dans l'aviation. Il a déclaré que : « ce jour marque la transformation de General Electric en une société industrielle plus concentrée, plus simple et plus forte ». Une décision qui reflète des changements profonds au sein de l'économie américaine, dopée aux nouvelles technologies. Dans les années 1990 General Electric était l'une des sociétés les plus puissantes. Avec l'arrivée des géants Apple, Microsoft et Google, tout a changé.