Uber Technologies a publié son premier excédent brut d'exploitation (EBE) positif depuis sa création, il y a plus d'une dizaine d'années. Le groupe a subi de plein fouet la pandémie de Covid-19, mais s'est relevé en 2021 avec un taux de réservation pour ses VTC ayant bondi de 67 % en un an. Toutefois, le bilan reste mitigé puisque la société a enregistré une perte nette de 2,4 milliards de dollars.

Un excédent brut d'exploitation positif, mais un revenu net négatif

Le chiffre d'affaires d’Uber a progressé de 72 % sur un an, passant à 4,8 milliards de dollars au troisième trimestre. Ce résultat dépasse les précisions du Institutional Brokers' Estimate System (IBES) qui prévoyait 4,4 milliards de dollars à la fin du mois de septembre. Pour la première fois de son histoire, l'EBE de la firme affiche 8 millions de dollars contre une perte de 507 millions de dollars au deuxième trimestre.

La perte nette de l'entreprise s'explique tout d'abord par le rachat de Transplace afin de développer massivement Uber Freight, la branche d'Uber dédiée au fret. De plus, la valeur de ses placements a nettement baissé, en particulier dans Didi Chuxing, une entreprise chinoise proposant également un service de VTC. Le PDG d'Uber, Dara Khosrowshahi, évoque également l'argent investi dans le recrutement et affirme qu'il est « convaincu que la majeure partie de nos dépenses de recrutement est derrière nous. »

Livraison, VTC, fret : la reprise progressive des activités d'Uber

Avec la pandémie de Covid-19, l'entreprise a connu de lourdes pertes. Toutefois, l'année 2021 est placée sous le signe de la reprise des activités pour le groupe. Uber a déclaré que les voyages à destination et en provenance des aéroports avaient augmenté de 35 % d'un trimestre à l'autre et de 203 % depuis 2020. 1,64 milliard de voyages ont été enregistrés sur la plateforme au cours du troisième trimestre, un chiffre en hausse de 9 % par rapport au trimestre précédent, et de 39 % par rapport à l'année dernière. Il y a désormais 109 millions d'utilisateurs actifs mensuels, un résultat en hausse de 8 % par rapport au trimestre précédent.

Pour ce qui est des différents résultats en fonction des principaux segments d'activité de la firme : la livraison (via son service Uber Eats) reste l'activité principale avec 2,24 milliards de dollars de revenus, en hausse de 50 % par rapport à l'année dernière. Pour son activité VTC, la société annonce 2,2 milliards de dollars, un chiffre en hausse de 67 % par rapport à 2020. L'écart entre ces deux activités tend à se réduire avec la reprise économique de l'entreprise. Le segment fret a pour sa part rapporté 402 millions de dollars.

La société a déclaré qu'elle anticipait des réservations brutes (pour son service de livraison et de VTC) comprises entre 25 et 26 milliards de dollars au quatrième trimestre. Uber prévoit également un excédent brut d'exploitation à nouveau positif compris entre 25 et 75 millions de dollars.