C'est dans la ville de Lannion, dans les Côtes-d'Armor, que Nokia a choisi d'implanter son centre européen de cybersécurité, pour lequel le gouvernement a promis plus de 10 millions d'euros de subventions. En échange de cette aide, Nokia s'est engagé à créer 97 postes sur ce nouveau site, dans le cadre du plan France Relance. Un an après le lancement du projet, seulement 22 personnes ont été recrutées.

Le géant finlandais est confronté à une pénurie de talents

Le géant finlandais est, comme de nombreuses autres entreprises, confronté à une pénurie de talents. Nokia précise que : « recruter des ingénieurs avec une double compétence très prisée, des experts en cybersécurité et les télécoms, est loin d'être facile. Il y a une pénurie de talents sur ces types de profils ». Selon Pierre-Gaël Chantereau, le nouveau PDG de Nokia France : « nous voulons avancer le plus vite possible avec notre centre européen de cybersécurité. L'activité peut déjà se lancer avec ces 22 personnes. Toutes les semaines, de nouveaux salariés entrent ».

Avec ce nouveau site, l'entreprise vise l'excellence, dans l'optique de « poursuivre le développement de la 5G, de la virtualisation et de la convergence des réseaux ». La route est encore longue pour le géant finlandais, dans une ville hantée par un récent plan social. En 2020, Nokia a supprimé 402 emplois à Lannion, dans le cadre d'une grande vague de 10 000 suppressions de postes à travers le monde... Le géant finlandais dit devoir trouver 600 millions d'euros pour gagner en compétitivité. Évidemment, les 90 000 salariés du groupe sont inquiets.

Nokia va booster la communication de son centre européen de cybersécurité

L'entreprise doit donc absolument recréer de la confiance si elle veut réellement faire décoller son centre européen de cybersécurité. Nokia compte, à juste titre, sur l'attractivité de la Bretagne, véritable terre de cybersécurité et région séduisante pour les parisiens. Pourtant, il suffit d'aller jeter un coup d'œil sur LinkedIn pour se rendre compte de la situation dans laquelle se trouve Nokia : 57 offres sont ouvertes depuis plus d'un mois et la grande majorité d'entre elles n'ont reçu aucune candidature. Il faut bien reconnaître que l'entreprise recherche des profils très pointus...

Pour accélérer le recrutement, Nokia compte sur l'European Cyber Week qui aura lieu du 16 au 18 novembre prochain. L'entreprise veut sensibiliser et s'ériger en véritable pôle de recherche. Pour bien comprendre la mission principale de son centre européen de cybersécurité, Nokia rappelle que l'objectif est de « procéder à l'analyse des risques et au développement de modèles adaptatifs de gestion de la sécurité pour les différents éléments du cycle de vie des réseaux et applicatifs. Les membres du centre devront bâtir une bibliothèque de solutions qui pourront être utilisées pour répondre à des besoins opérationnels notamment ».