Tesla a annoncé, le lundi 1er novembre, ouvrir ses stations de recharges à des voitures d’autres marques, dans une expérimentation aux Pays-Bas. Ce test constitue une première étape vers l’objectif d’une ouverture de ses superchargeurs à d’autres véhicules d’ici la fin de l’année, annoncée par Elon Musk cet été.

Des Superchargeurs accessibles via l’application Tesla

Ce programme pilote concerne 10 sites aux Pays-Bas. Les néerlandais utilisant des voitures électriques pourront donc recharger leurs véhicules sur ces sites, en passant par l’application Tesla. La société américaine a affirmé qu’elle surveillera de près d’éventuels embouteillages dans ses stations, qui n’étaient auparavant utilisées que par des propriétaires de Tesla.

En Europe, le constructeur automobile s’est plié à la norme CCS (Combined Charging System). Les stations Tesla sont ainsi ouvertes aux véhicules équipés de ce système de charge CCS, qui ne nécessite pas d’adaptateur, et privilégié par bon nombre de marques, comme BMW, Mercedes, ou encore le groupe Volkswagen.

Une ouverture complète des Superchargeurs à d’autres marques toucherait une large gamme de véhicules. Cela constituerait l’une des réponses possibles à une problématique de plus en plus prégnante : les embouteillages dans les stations de recharge. Les véhicules électriques ne cessent en effet de se multiplier, tout comme les promesses non-tenues de nouveaux points de recharge. « L'accès à un réseau de recharge rapide étendu, pratique et fiable est essentiel pour l'adoption des véhicules électriques à grande échelle », explique le géant de l’automobile, dans un communiqué.

Tesla Supercharger

Image : Tesla

Tesla veut « encourager davantage de conducteurs à passer à l'électrique »

Le nombre de Superchargeurs de Tesla s’élève à environ 25 000 à travers le monde, la plupart se trouvant aux États-Unis et en Europe. Face au développement exponentiel des voitures électriques, de nombreux constructeurs, qui passent de plus en plus au tout électrique, investissent dans les stations de recharge.

Cette expérimentation fait donc partie de la stratégie du constructeur, visant à développer et démocratiser encore plus les véhicules électriques. « Notre ambition a toujours été d'ouvrir le réseau Supercharger aux véhicules électriques non-Tesla et, ce faisant, d'encourager davantage de conducteurs à passer à l'électrique », affirme l’entreprise.

L’annonce de ce programme pilote intervient peu de temps après que Tesla a dépassé les 1 000 milliards de capitalisation boursière, et un record de livraisons au troisième trimestre 2021. Tout cela témoigne de la bonne santé de la société, et de sa capacité à mener des expérimentations et des investissements.

L’accueil de nouveaux véhicules induira aussi, à terme, de probables aménagements, et des coûts supplémentaires pour Tesla. Par conséquent, la société d’Elon Musk a indiqué que les prix facturés aux conducteurs de voitures autres que Tesla induiront des coûts supplémentaires. Enfin, le projet d’élargissement des Superchargeurs Tesla à d’autres véhicules risque d'entraîner une surcharge du réseau, renforçant ainsi la nécessité de nouveaux aménagements sur les Superchargeurs.