À l’occasion du Microsoft Ignite 2021, une conférence annuelle dédiée aux professionnels de la tech, l’entreprise a annoncé une mise à jour de son outil Microsoft Azure. Il sera plus facile d’accéder au modèle de langage GPT-3 grâce à OpenAI sur la solution de cloud computing de Microsoft.

Le modèle de langage GPT-3 pour simplifier le développement d’applications sur Microsoft Azure

Simplifier la création d’applications faisant appel à l’IA en passant par la solution Azure OpenAI, tel est l’objectif de la mise à jour opérée par Microsoft. « GPT-3 permet d’accélérer le processus d’écriture créative, mais également d’extraire des informations à partir d’une grande quantité de texte. Ses capacités de génération de code sont un excellent exemple des nouveaux types de valeur commerciale que ces modèles apportent » explique Dominic Divakaruni, directeur de produit Microsoft responsable d’Azure OpenAI.

Un exemple d’utilisation évoqué par la firme est celui d’une franchise sportive souhaitant développer une application dédiée pour retranscrire des commentaires télévisés. GPT-3 serait ainsi exploité pour rendre plus facile le processus de retranscription et créer un engagement plus rapidement au sein d’une communauté de fans ne pouvant pas regarder le match.

GPT-3 Azure

Grâce à l'intégration de GPT-3 d'OpenAI, il est possible de retranscrire les commentaires sportifs à l'écrit. Capture d'écran : Microsoft.

Des dispositifs de sécurité mis en place pour exploiter GPT-3 dans Power Apps et Azure

Ce n’est pas la première fois que Microsoft utilise GPT-3. En mai, la société a annoncé l’intégration du modèle de langage dans sa suite logicielle Power Apps afin de transformer le langage naturel en code prêt à l’emploi. Dans le cadre de cette utilisation, ainsi que pour celle dans Azure, Microsoft a tenu à répondre aux exigences de sécurité et de conformité.

Sarah Bird, responsable de l’IA de Microsoft pour Azure AI, explique que le dispositif a été pensé pour éviter les abus : « Ces grands modèles linguistiques sont entraînés sur de grandes quantités de données Internet, qui peuvent aller du langage vulgaire aux stéréotypes raciaux en passant par des informations d’identification personnelle. Il est important de donner aux entreprises clientes des garanties pour éviter que la technologie ne soit utilisée à des fins nuisibles ou de générer des résultats indésirables ».

Pour l’instant, tous les utilisateurs n’auront pas accès à cette fonctionnalité. Seuls quelques clients seront privilégiés : « ceux qui envisagent de mettre en œuvre des cas d’utilisation bien définis qui intègrent des principes et des stratégies éthiques et responsables dans le cadre d’une utilisation de l’IA », conclut Microsoft.