Gartner, un grand cabinet de conseil, a organisé son IT Symposium/Xpo 2021 Americas du 18 au 21 octobre. À l’occasion de ce rassemblement, le plus important du monde pour LES directeurs de systèmes d’information (DSI) selon ses organisateurs, les principales tendances technologies pour les prochaines années ont été anticipées. Cela se résume en quelques mots : télétravail, sécurité, automatisation.

Graphique des rendances technologiques 2022

Les principales tendances pour 2022. Image : Graphique de Gartner

Chacun chez soi et l’entreprise prospérera

Pour commencer, pas de surprise, le télétravail ou plutôt « l’entreprise distribuée » va continuer à faire son chemin. Gartner estime que 30% des salariés auront un mode de fonctionnement hybride. Une chance pour le cabinet selon lequel la croissance des revenus sera 25% plus rapides de 75% des entreprises qui l’appliqueront par rapport à leurs concurrents.

C’est le côté sympathique, pour les DSI cela signifie surtout des changements techniques pour s’adapter à cette nouvelle réalité. Les plateformes natives dans le cloud, plus évolutives, plus maniables pour les solutions SaaS sont vivement conseillées.

Créer un tissu de données est également encouragé. Gartner pointe la problématique des silos de données par plateforme. L’avenir est à la simplification de l’intégration des données de l’organisation. Cela pourrait réduire jusqu’à 70% les efforts de gestion de cette dernière.

La cybersécurité à ne pas négliger

Le gros morceau de cette nouvelle réalité du travail hybride reste tout de même la sécurité. Impossible de transiger avec cet aspect alors que les rançongiciels frappent sans distinction. Gartner conseille une architecture maillée de cybersécurité (CSMA). Une gestion centralisée pour sécuriser les actifs et introduire un niveau important de protection, peu importe l’emplacement où se trouve l’employé. Selon le cabinet d’ici 2024, le choix du CSMA réduira l’impact financier de l’incident de cybersécurité individuel de 90% en moyenne.

Autre volet de la cybersécurité, la protection des données. Outre l’impératif de conformité à des normes internationales de plus en plus exigeantes, salutation au RGPD, il en va de la confiance de ses clients. Pour cela, Gartner préconise un service informatique dédié à la vie privée. Selon Gartner, d’ici 2024, 80% des organisations envisagent de consolider leur sécurité, soit celle de leurs fournisseurs en sécurité.

L’avenir selon Gartner : l’IA, l’IA et toujours l’IA

Le dernier axe important pour Gartner est l’automatisation et donc l’Intelligence artificielle (IA). Pour le cabinet il est dans l’intérêt de l’entreprise de s’hyperautomatiser, c’est-à-dire de mettre de l’IA pour tous les processus où cela semble pertinent. Le cabinet va plus loin, les programmes actuels vont peu à peu laisser place à des systèmes physiques ou logiciels capables de s’autoadapter à un changement de situation. Les analystes ont en tête les robots de Boston dynamic’s qui arrivent à se déplacer sur des terrains différents.

Le cabinet va plus loin et prend un risque en pariant sur un domaine qui représente moins de 1% des données produites, l’IA générative. Il s’agit d’une IA basée sur le principe du machine learning, qui va exploiter les données ingérées sur un objet, un contenu, pour en créer un nouveau. Il en existe quelques exemples, pour écrire des lignes de codes ou créer des visages. Selon Gartner, cela représentera 10% des données produites d’ici 2025. Comme toujours, attention aux dérives de cette technologie, intéressante pour les escrocs en tout genre. La règle d’or pour les années à venir, la cybersécurité avant tout.