En Chine, l’équivalent de TikTok, Douyin, vient d’instaurer une pause obligatoire à ses utilisateurs. Objectif : réduire leur temps d’écran tout en calmant les ardeurs de Pékin, qui cible de plus en plus les comportements addictifs en ligne.

Ainsi, des pauses de cinq secondes seront insérées dans le feed des utilisateurs de Douyin. Pour cela, l’application a réalisé six vidéos en partenariat avec le groupe chinois Phoenix Legend : ceux qui passeront trop de temps à scroller verront l’une d’entre elles apparaître avec des messages on ne peut plus clairs. Par exemple, elles leur indiqueront de « poser le téléphone », d’« aller se coucher » ou qu’il faut « travailler demain ». Il est alors impossible de passer la vidéo et l’application reste bloquée afin que l’utilisateur pose son téléphone.

Douyin est en effet connue pour garder les usagers scotchés à leur téléphone grâce à son puissant algorithme. Revendiquant plus de six-cent millions d’utilisateurs quotidiens en Empire du Milieu, son succès va bien au-delà du pays asiatique. Récemment, TikTok a en effet passé la barre du milliard d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde.

Deux Chinois sur leur smartphone

Pékin se soucie du temps des Chinois passé sur les écrans. Photographie : Jerry Wang / Unsplash

En Chine, les internautes ont passé en moyenne 125 minutes par jour sur des vidéos courtes en 2020, soit une forte augmentation par rapport aux 76 minutes de 2017, note le South China Morning Post. Une tendance surveillée de près par les autorités qui s’inquiètent de tels comportements. « Le monde est très grand, ses paysages sont magnifiques, et il y a beaucoup de vidéos. Si vous avez des conversations ou des vidéos que vous ne pouvez pas terminer aujourd'hui, laissez-les jusqu'à demain », déclare Douyin.

La nouvelle fonctionnalité intervient peu de temps après que l’application ait lancé un « mode enfant ». Celui-ci rend le réseau social uniquement accessible de 6h00 à 22h00 aux jeunes de moins de quatorze ans. Ils n’ont en outre droit qu’à quarante minutes d’utilisation par jour. La maison-mère de Douyin, ByteDance, n’est pas le seul géant chinois à prendre une telle mesure. Depuis le mois de juillet, Tencent utilise ainsi la reconnaissance faciale afin d’éviter que les mineurs ne jouent la nuit.

D’ailleurs, les autorités chinoises s’apprêtent à contrôler davantage les algorithmes des applications comme Douyin ou Kuaishou, sa grande rivale, puisqu’ils vont directement être placés sous contrôle de l’État. Reste à voir si cela aura un impact conséquent sur ByteDance qui, avec une valorisation qui oscille entre 325 et 450 milliards de dollars, est la plus importante licorne au monde.