Depuis quelques jours une rumeur annonçant l'acquisition de Pinterest par PayPal pour un montant de 45 milliards de dollars, avait fait l’effet d’une bombe sur les marchés. La société de paiement a annoncé hier ne pas poursuivre l’acquisition suite à la pression des investisseurs.

Cette rumeur était particulièrement étonnante à la vue des activités des deux sociétés, l'une étant un plateforme sociale, l'autre un service de paiement. Suite à l’annonce, les actions Pinterest avaient bondi de 12% tandis que celles de Paypal avaient terminé en baisse de 5%. Depuis, les deux actions ont fortement chuté, PayPal ayant perdu 12% en trois jours après l’annonce d’une éventuelle transaction tandis que celles de Pinterest ont plongé de 13%. Les marchés doutant de l’intérêt d’une telle acquisition alors que l’activité bancaire et commerciale de PayPal semble très éloignée d’un réseau social comme Pinterest.

Pourtant en y regardant de plus près l’accord n’est pas si farfelu. D’un côté, le mariage aurait permis à PayPal d’obtenir plus de données sur les produits que les consommateurs achètent et la capacité de potentiellement faire de la publicité ou d'offrir des réductions (via sa filiale Honey un agrégateur de remises) en fonction de ces données. PayPal essaie en effet depuis quelques années de se développer dans l'e-commerce en facilitant les achats en ligne avec la mise en place de son bouton de paiement ou bien en développant les achats en 4 fois sans frais. Avec l’acquisition de Pinterest la société de paiement aurait ainsi trouvé un moyen de se rapprocher des consommateurs au moment où ils réfléchissent à ce qu'ils vont acheter. Pinterest qui a profité de la pandémie pour développer de nouveaux outils à destination des commerçants aurait, de son côté, profité de la puissance de PayPal simplifier le processus d’achat au sein de son service.

Toutefois suite à la baisse de l’action PayPal, ses actionnaires ont décidé de se rétracter. Le conseil d'administration et la direction de PayPal ont décidé dimanche de faire marche arrière après avoir déterminé que la baisse du cours de l'action, ainsi que d'autres problèmes dans les négociations préliminaires, rendaient improbable la conclusion d'un accord. Avec un prix de l'action plus bas, PayPal aurait certainement eu à devoir remettre une plus grande partie de titres aux investisseurs de Pinterest dans un échange d'actions, ce qui aurait frustré davantage ses propres actionnaires. Par ailleurs, le deal, s’il se réalisait, n’aurait pas forcément été des plus avantageux pour PayPal. Pinterest tire en effet la majeure partie de ses revenus de la diffusion de publicités aux utilisateurs, plutôt que de la mise en relation avec des détaillants et de la commission prélevée sur les achats. PayPal a ainsi déclaré dans un communiqué très laconique puisque composé de l’unique phrase suivante « En réponse aux rumeurs du marché concernant une acquisition potentielle de Pinterest par PayPal, PayPal a déclaré qu'elle ne cherchait pas à acquérir Pinterest pour le moment ».

Bien que le communiqué mette fin à toute possibilité d'un accord dans l’immédiat, la dernière partie de la phrase indique bien que la société de paiement avait des vues sur Pinterest et que le dossier n’est pas complètement clos...