Depuis de nombreuses années, le digital s'installe dans de multiples secteurs professionnels. Que ce soit pour améliorer le quotidien des salariés ou communiquer plus facilement avec leurs clients, plusieurs branches de métiers se tournent désormais vers des outils numériques. C’est notamment le cas pour les métiers du droit, dont la transformation digitale a été fortement accélérée par les circonstances liées au Covid-19, dont les confinements.

Bien que la digitalisation des métiers juridiques ne soit pas nouvelle, la crise lui a fortement tendu la main. Auparavant, les cabinets d’avocats se tournaient plutôt vers le digital pour de la production, comme la rédaction de mails ou de contrats. Plusieurs services et outils destinés aux avocats existaient déjà en ligne. Néanmoins, elles se sont multipliées suite aux contraintes imposées par la situation sanitaire.

Une digitalisation essentielle durant la crise

L’année dernière, les professions juridiques ont subi de plein fouet les conséquences du Covid-19. Selon le rapport de l'enquête 2020 « Le juriste de demain : les moteurs de la performance » de Wolters Kluwer, fournisseur mondial de logiciel et de services, seuls 28% des professionnels du droit ont déclaré que leur structure était bien préparée aux nouvelles technologies. Pourtant, cela était déjà une préoccupation importante pour 76% d’entre eux.

Pour le secteur, cette période a souligné l’importance du digital. En effet, de nombreux cabinets ont dû opter pour des options dématérialisées, comme les audiences en visioconférence et les réunions en télécommunication. De ce fait, plusieurs d’entre eux se sont tournés vers des solutions logicielles pour faire face aux contraintes imposées par la crise sanitaire, ou vers le web pour accroître leur visibilité.

Selon l’étude (pdf) de l’Observatoire national de la profession d’avocat du CNB de septembre 2020, 68% des cabinets d’avocats participants auraient suivi des formations sur le web durant le confinement. De plus, 25% d’entre eux se seraient tournés vers un site de prise de rendez-vous en ligne. Ces chiffres témoignent d’une véritable volonté de se digitaliser de la part de la profession juridique.

Des entreprises qui accompagnent la transformation du travail des avocats

Pour poursuivre leur transformation digitale, certains professionnels du droit s’intéressent désormais à des entreprises qui développent des innovations technologiques intégrant parfois de l’intelligence artificielle : les LegalTech et les autres acteurs qui accompagnent les avocats dans leur digitalisation.

« Si les avocats sont aujourd’hui bien conscients de la nécessité d’accélérer leur transformation digitale, ils manquent souvent de temps pour s’y consacrer et ne savent pas toujours par où commencer. Ils ont besoin de solutions et de conseils véritablement adaptés à leur profession pour valoriser leurs spécialités sur leur site et sur les réseaux sociaux ou encore pour créer du lien avec leurs clients actuels et potentiels », nous explique Cécile Cervelle, Responsable Marketing et Digital chez Solency.

Au quotidien, les avocats passent de nombreuses heures à effectuer des tâches répétitives, comme la rédaction de contrat ou la recherche de jurisprudence. Les outils proposés par les LegalTech permettent d’automatiser certaines d’entre elles et de gagner en rapidité. De ce fait, les avocats peuvent se concentrer sur leurs deux activités à haute valeur ajoutée : le conseil et l’écoute de leurs clients.

Les logiciels collaboratifs basés sur le cloud sont également des solutions prisées pour travailler plus efficacement. Ils permettent de disposer d’une sorte de cabinet virtuel, facilitant la mise en relation avec leurs clients. Certains professionnels optent pour des portails extranet qui permettent de partager de façon sécurisée des documents, évitant de nombreux échanges par e-mail. Cette approche collaborative permet de renforcer le lien entre l’avocat et le client.

Outre cela, les services des LegalTech offrent d’autres avantages qui profitent autant aux cabinets qu’aux justiciables. Signature électronique, prise de rendez-vous en ligne, paiement des honoraires… Ces solutions, qui permettent elles aussi aux avocats de gagner en rapidité, s’installent progressivement dans leur quotidien pour devenir, potentiellement un jour, une norme.

Les contraintes imposées par les différents confinements durant la crise sanitaire limitaient le contact entre les justiciables et les professionnels du droit. Ainsi, certains cabinets d’avocats se sont tournés vers des plateformes d’informations juridiques développées par des LegalTech. Leur objectif est de faciliter leur mise en relation avec les individus ayant besoin de conseils juridiques. Pour les avocats, cela permet aussi de trouver plus facilement des clients.

La crise sanitaire et ses contraintes ont permis de démocratiser plus rapidement l’utilisation d’outils digitaux au sein des cabinets d’avocats. Cette transformation a offert des solutions à des problèmes que les professionnels du droit rencontraient déjà auparavant. Parmi elles, l’automatisation de certaines tâches, la dématérialisation de nombreux documents ainsi que la désintermédiation dans certains échanges, qui ont grandement amélioré le quotidien des avocats.