Ce mardi 19 octobre, le groupe Alibaba annonce sa dernière nouveauté en matière de composant électronique. Le processeur Yitian 710 a été développé par T-Head, sa filiale spécialisée dans les semi-conducteurs, afin de renforcer la compétitivité de la firme en matière de cloud computing. Elle considère ce secteur d'activité comme un élément clé de sa croissance future et cherche à défier les GAFAM sur la scène internationale.

Un nouveau processeur et un nouveau type de serveur pour proposer de nouveaux services

Le processeur Yitian 710 sera intégré dans les tout derniers serveurs conçus par Alibaba du nom de Panjiu. Ils ont été développés pour faire fonctionner les applications dopées à l'IA et pour le stockage de données. Que ce soit la puce ou le serveur, ces deux nouveautés ne seront pas vendues directement aux clients. À la place, les clients cloud d'Alibaba auront la possibilité d'acheter des services basés sur ces technologies innovantes.

Basée sur une microarchitecture fournie par le Britannique Arm et gravée sur 5 nanomètres, cette puce marque une étape dans la poursuite de la Chine vers son autosuffisance en semi-conducteurs. Il s'agit du troisième semi-conducteur introduit sur le marché par la société chinoise. Jeff Zhang, président d'Alibaba Cloud Intelligence, a déclaré que « la personnalisation de nos propres puces de serveur s'inscrit dans le cadre de nos efforts continus pour augmenter nos capacités informatiques avec de meilleures performances et une efficacité énergétique améliorée ».

L'arrivée de cette nouvelle puce concorde avec la demande croissante de services cloud et la volonté des géants technologiques d'exploiter des semi-conducteurs toujours plus performants malgré la pénurie.

Rester le leader du cloud computing chinois

Alibaba fait partie des nombreuses entreprises chinoises qui ont répondu à l'appel de Pékin à investir dans le développement de technologies et de capacités de fabrication de pointe. Avec la pénurie des composants électroniques et les capacités de fabrications limitées, l'entreprise devra sans doute sous-traiter la production de sa nouvelle puce. Aucune société n'a été évoquée, seuls TSCM et Samsung sont capables de produire en série des puces gravées en 5 nanomètres.

Avec ce nouveau processeur, Alibaba espère s'inscrire durablement dans le marché du cloud computing. Elle considère le domaine comme un secteur clé de sa croissance à long terme. Actuellement, 8 % du chiffre d'affaires de l'entreprise est issu de ce marché, mais la firme chinoise souhaite voir cette part s'agrandir. L'activité de cloud computing du géant du e-commerce a connu une croissance plus lente au cours du deuxième trimestre après avoir perdu un client important qui utilisait ses services cloud à l'étranger. Alibaba reste le plus grand acteur chinois du cloud computing selon Canalys, mais devra composer avec les investissements de masse réalisés par ses concurrents pour rattraper leur retard.