Un milliard de dollars : voici la somme qu’injectera Google pour soutenir la transformation numérique en Afrique durant les cinq prochaines années. Avec cet argent, le géant technologique souhaite principalement installer un câble sous-marin pour améliorer la connectivité sur le continent. Elle proposera également des prêts à faible taux d’intérêt pour les petites entreprises, des investissements en fonds propres dans des start-up africaines et une formation professionnelle.

Améliorer l’accessibilité à internet grâce à un câble sous-marin

Le fonds dédié au développement numérique africain sera utilisé dans plusieurs secteurs bien définis. Tout d’abord, il servira dans l’accessibilité à internet via les infrastructures numériques. À l’heure actuelle, seul un tiers des 1 300 000 000 Africains sont connectés à l’internet haut débit selon la Banque mondiale.

Un câble sous-marin traversera l’Afrique du Sud, la Namibie, le Nigeria et l'île Sainte-Hélène pour arriver au Portugal, reliant l’Afrique à l’Europe. Il fournira environ 20 fois plus de capacités que le précédent câble pour desservir l’Afrique. « Cela entraînera une réduction de 21% des prix de l'internet et une augmentation de la vitesse d'internet au Nigeria et en Afrique du Sud qui devrait être triplé » selon le directeur général de Google en Afrique, Nitin Gajria.

Cette nouvelle infrastructure est le point central du projet Equiano. Il devrait être fonctionnel en 2022 et fait suite au projet de câble sous-marin Dunant, reliant les États-Unis à l’Europe.

Soutenir les jeunes pousses africaines

Un soutien sera apporté auprès des entreprises afin d’appuyer leur transformation numérique. Un fonds de 50 millions de dollars sera alloué aux start-up et aux petites entreprises africaines. Le programme prévoit également l’allocation de prêts à faible taux d'intérêt à ces jeunes pousses. Ainsi, ce sont 10 millions de dollars de prêts qui seront proposés à des structures ghanéennes, nigérianes, kényanes et sud-africaines. Cette initiative se fera avec l’aide de Kiva, une organisation à but non lucratif spécialisée dans le financement.

Grâce à cet investissement, Google devrait créer près de 2 millions d’emplois au Nigeria et en Afrique du Sud d’ici 2025. De l’argent ira à plusieurs ONG afin de soutenir l’amélioration des conditions de vie. Google annonce vouloir décaisser 40 millions de dollars pour ces organisations. Enfin, le reste de l’investissement sera consacré à la formation de jeunes africains au numérique.

En présentant son dernier investissement, le PDG de Google et d’Alphabet s’est félicité « des énormes progrès réalisés au cours de la dernière décennie ». Il reconnaît néanmoins que la route est encore longue pour numériser le continent : « Nous savons que nous pouvons faire plus pour amener les bénéfices de la technologie à plus d’Africains. Il y a encore du travail à faire pour rendre l'internet accessible, abordable et utile pour chaque africain. »