C'est un quatrième tour de table pour Swile en à peine cinq ans d'existence. La start-up créée en 2016 par Loïc Soubeyrand vient de lever 200 millions d'euros auprès de SoftBank, le plus grand fond mondial qui oriente massivement ses investissements vers les entreprises technologiques. Une levée de fonds qui permet à Swile d'entrer dans le club fermé des licornes tricolores.

Swile : la nouvelle licorne française

Swile est la start-up connue pour avoir accéléré la dématérialisation des titres-restaurants. En à peine cinq années d'existence, le développement de cette jeune pousse française aura été fulgurant. En effet, Swile en est déjà à son quatrième tour de table : 15 millions d'euros en 2018, 30 millions d'euros en 2019, 70 millions d'euros en 2020 et enfin 200 millions d'euros il y a quelques jours. Cette dernière levée de fonds doit, en grande partie, permettre à Swile d'accélérer son déploiement au Brésil et au Mexique.

Cette fois-ci, c'est le japonais SoftBank qui a majoritairement contribué à cette levée de fonds. Michel Combes, président de SoftBank International Group, rejoint le conseil d'administration de Swile. Un cap de franchi pour Swile qui voit sa valorisation dépasser le milliard de dollars, ce qui lui permet d'entrer dans le club des licornes tricolores aux côtés Sorare, ContentSquare, ManoMano, DataIku, Deezer, Aircall, OVHCloud ou encore Alan.

En 2016, la société lancée par Loïc Soubeyrand a profité de la très faible numérisation des titres-restaurants. Sur un marché estimé à 7 milliards d'euros, Swile revendique désormais 13% de parts de marché, en croissance de 4 à 5 points par an. Selon Loïc Soubeyrand, fondateur et CEO de la société : « aujourd’hui, 40% des sociétés qui passent du papier au format dématérialisé le font avec nous ». La start-up revendique aujourd'hui 15 000 clients pour 500 000 utilisateurs dans le monde.

La start-up montpelliéraine prévoit de recruter 500 personnes

En quelques années d'existence, les équipes de Swile sont allées au-delà de la dématérialisation du titre-restaurant. En effet, la société montpelliéraine permet aux employés d’accéder à leurs avantages salariaux, avec une carte unique. La carte embarque par exemple les chèques cadeaux que peuvent délivrer les entreprises et, bientôt, les aides à la mobilité durable ainsi qu’une fonctionnalité pour gérer les frais professionnels.

D'ici à 2022, Swile prévoit d'embaucher 500 personnes. La société veut changer de dimension et tout simplement doubler de taille. Swile a également pour idée de créer une application pour améliorer la communication interne, mener des enquêtes anonymes et recueillir les commentaires des employés. Cela pourrait ouvrir des perspectives de revenus avec une approche de type SaaS, avec des abonnements mensuels. Cette levée devrait également permettre d'accélérer un développement à l'international. Le Mexique semble être un marché prometteur pour Swile. Même en France, la marge de progression de la société est encore très importante.