Selon les conclusions d’une de leur étude, les Français sont peu préparés sur ce sujet : ils ne sont que 22% à avoir préparé un testament. Le manque d’information serait la principale cause de ce manque de préparation. Testamento y a vu une opportunité et dès 2013, ils lançaient le testament en ligne.

Depuis Testamento s’est tourné sur le marché du B2B et propose des solutions pour couvrir l’ensemble du marché de l’assurance de personnes. Virgile Delporte, son co-fondateur et CEO, nous présente la société, sa vision et son ambition pour rendre simple, ce sujet un peu tabou.

Bonjour Virgile, tu es le fondateur de Testamento, peux-tu te présenter ?

Bonjour Olivier ! Je m’appelle Virgile Delporte et je suis le cofondateur et président de Testamento. Je me définis comme un entrepreneur engagé, passionné par les nouvelles technologies depuis plus de 20 ans. J’ai la chance et l’honneur, en dehors de mes fonctions chez Testamento, d’être également vice-président du Réseau Entreprendre Val de Marne (mon département de résidence), coach de jeunes entrepreneurs, et je suis également membre du conseil d’administration de l’université Panthéon Assas.

Quelle est la proposition de valeur de Testamento ?

Chez Testamento, nous pensons que toutes les étapes de la vie devraient être simples à anticiper. Réussir à rendre simples des choses complexes est une formidable opportunité business.

Après avoir lancé le testament en ligne avec Testamento en 2013 et acquis une forme de légitimité sur le domaine de la succession, nous avons, depuis 2018, construit des solutions logicielles clés en main pour les acteurs de la banque / assurance. Ces solutions s’inscrivent dans les différentes étapes du cycle de vie des produits d’assurance de personnes (acquisition, vente, gestion, services) et permettent aux acteurs du marché de mieux vendre de l’assurance de personnes. Avec nos solutions, le conseiller devient un « conseiller augmenté » à même d’aborder avec rigueur et efficacité les besoins des clients.

Parallèlement, le grand public peut accéder, sur le site testamento.fr à l’offre Planner : nos 5 services permettent de comprendre et agir sur sa succession (Bilan personnalisé, testament, inventaire, volontés et un coffre-fort électronique sécurisé).

On dit souvent que l’idée d’une startup survient lorsque l’un des fondateurs se retrouve confronté à une problématique douloureuse pour lui. Est-ce que cela a été le cas pour Testamento ? Comment l’idée vous est-elle venue ?

Cela a également été le cas pour moi ! L’idée de départ m’est en effet venue à l’occasion d’un trek en Amazonie avec ma femme. La veille du départ, j’ai essayé de laisser un testament pour protéger mes enfants. Sans être un spécialiste, suite à des recherches sur internet, j’ai rédigé ce que je pensais être un testament valable qui nous permettait de choisir un tuteur pour eux en cas de pépin. Une fois rentré, j’ai compris que mon document n’avait aucune valeur juridique. Imaginez le choc ! C’est comme lorsque l’on frôle le danger : on est à la fois sous le choc, soulagé mais surtout résolu à ce que cela ne se reproduise pas. Ni pour soi, ni pour les autres.

Il y a un foisonnement de startups dans le domaine financier, pourquoi avoir choisi de démarrer sur le domaine de la succession ?

Je ne l’ai pas choisi ! Je ne connaissais pas vraiment le secteur, malgré mes lointaines études de finance à Londres. Comme le dit l’adage, plus le problème est gros, plus l’opportunité est importante ! La succession est encore taboue et trop souvent mal préparée. D’où un potentiel significatif, à la fois sociétal et business. Enfin, aider les autres à mieux préparer leur succession, cela leur apporte de la sérénité. Et apporter de la sérénité aux gens, c’est une bonne mission non ? C’est ce que nous nous sommes dit avec mes associés : il fallait faire quelque chose ! C’était un excellent point de départ pour la suite.

Comment fait une startup comme Testamento pour continuer à innover et ainsi conserver son avantage compétitif ?

Même s’il n’y a pas de recette toute faite, je pense qu’il faut avant tout savoir écouter les clients et se montrer capable d’anticiper leurs besoins. En combinant des compétences métier, technologiques, juridiques, marketing et commerciales, on peut réussir beaucoup de choses. Encore faut-il en avoir les moyens ! Nous avons eu recours à une levée de fonds en 2019 grâce à laquelle nous avons pu industrialiser nos outils. Dans le même temps, nous avons déployé plus de 10 projets majeurs en 2 ans.

Grâce à cette expérience, aux remontées clients et aux demandes des réseaux avec qui nous travaillons, nos outils évoluent et nos algorithmes progressent. Ils sont à présent capables d’aider les réseaux commerciaux de la banque et de l’assurance à faire prendre conscience à leurs clients du manque de préparation, au-delà de la seule succession, dans les domaines plus larges de la retraite ou de la prévoyance. En résumé, nous continuons à innover en travaillant avec nos partenaires et leurs clients sur tout le spectre de l’assurance de personnes.

Quelle est la vision de Testamento à moyen terme et son ambition ?

Bientôt 8 ans après le lancement de la société, j’ai l’impression que nous avons tant à accomplir encore. Notre ambition est toujours d’aider un maximum de personnes à devenir prévoyantes, pour que les imprévus, qui font inévitablement partie de la vie, deviennent les moins impactant possibles. Cela va bien au-delà de notre offre de départ, qui a continué à se développer cependant. En 2021, il est inconcevable qu’il existe encore des clauses bénéficiaires qui ne correspondent pas à la situation des clients et à leurs souhaits, avec les moyens technologiques que nous offrons.

Rien que sur le plan national, le marché de l’assurance de personnes est de près de 170 milliards d’euros. Notre objectif est de devenir, dans notre domaine, une référence de marché sur un plan national et international, avec des API et des parcours clients prêts à l’emploi, faciles à intégrer dans toutes les démarches commerciales et les produits du marché. Un peu comme Stripe qui s’est imposé en quelques années dans le marché du paiement.

Je pourrais aussi le formuler ainsi : l’ambition de Testamento est d’apporter, en tant que partenaire B2B, sa part légitime de valeur ajoutée dans ce vaste marché de l’assurance de personnes. Être un partenaire de référence reconnu, innovant, à l’image d’un équipementier majeur qui serait devenu, au fil des ans, un acteur essentiel d’un marché comme celui de l’automobile ou de l'aéronautique.

Il est maintenant difficile d'intéresser les investisseurs si l'on ne mentionne pas une ambition à l'international ; quelle est la position de Testamento sur cet axe ?

C’est très vrai ! C’est d’autant plus le cas que mes projets entrepreneuriaux précédents étaient très internationaux. Mon frère et associé est franco-américain et vit aux US depuis plus de 20 ans, j’ai moi-même vécu et travaillé dans de nombreux pays, et notre équipe de 20 personnes regroupe déjà 5 nationalités.

Notre ambition est donc internationale, et nos outils sont prêts pour cela. En revanche, il faut être extrêmement efficient dans notre approche commerciale pour que cette expansion puisse être profitable à terme. Nous explorons donc très sérieusement, échangeons avec de nombreux acteurs en Europe, en Amérique du nord et en Asie, mais nous n’avons pas encore annoncé de collaboration.