Ça y est, Windows 11 est disponible. Microsoft a lancé officiellement aujourd’hui la nouvelle version de son système d’exploitation, ainsi que la nouvelle gamme Surface. Windows 11 apporte son lot de nouveautés, avec une interface totalement revue. Il se concentre autour de sa facilité d’utilisation, son ouverture à des applications tierces, sans oublier le gaming, et le télétravail.

Windows est présent sur 72% des ordinateurs dans le monde. Chaque nouvelle version est donc très attendue, puisqu’elle risque de chambouler l’expérience d’un grand nombre d’utilisateurs.

Cette fois, pas de révolutions, mais de nombreuses améliorations, et une interface complètement restylée.

« Une expérience qui reste dans la continuité de Windows 10 »

« Avec Windows 11, on a 3 piliers », confie Florent Greffe, directeur général de Windows France. Le premier pilier, c’est la familiarité. « On veut une expérience qui reste dans la continuité de Windows 10 », explique-t-il. La volonté a été, semble-t-il, de ne pas apporter un changement radical par rapport à Windows 10, pour que les utilisateurs soient « familiers » avec cette nouvelle expérience Windows.

« À côté de ça, on a voulu apporter des nouveautés qui correspondent plus aux usages et aux besoins qu’on a aujourd’hui, notamment après les deux ans de Covid, qui ont clairement changé les usages et besoins à titre personnel », affirme le directeur de Windows France. Le but de Microsoft a donc été, pour ce deuxième pilier, de fluidifier et de simplifier son interface, pour correspondre aux attentes des utilisateurs.

Enfin, le troisième pilier se trouve être la proximité. Notamment dans le but de faciliter le travail hybride, la multinationale veut « rapprocher les gens ». Windows 11 est ainsi pensé en partie pour accompagner le développement de cette nouvelle organisation du travail.

Nouveau design, nouvelle interface, Microsoft mise sur l’épuré

Pour tenir ses promesses, la firme de Redmond a apporté beaucoup de changements. La position historique du menu démarrer n’est plus. Avec l’ensemble des icônes de la barre des tâches, ils sont dorénavant situés en bas, au centre de l’écran, là où le regard se pose naturellement. Par ce positionnement, l’accès à des fichiers ou des applications doit se faire plus rapidement.

Affichage du menu démarrer de Windows 11

L'interface de Windows a été complètement revue. Le menu démarrer est maintenant en bas au centre, et affiche un design tout nouveau. Photographie : Grégoire Levy / Siècle Digital.

Le menu démarrer a été totalement repensé. Placé en bas au centre de l’écran, un clic gauche dessus ouvrira une simple fenêtre aux bords arrondis, et au design épuré. Il est en effet beaucoup plus facile et rapide avec cette version de s’y retrouver. Un clic suffit à afficher quelques applications. Il n’y a donc plus les tuiles, ni les dossiers, visibles dans le menu démarrer de Windows 10. En dessous, le système d’exploitation peut afficher des fichiers récemment ouverts. Cette rapidité accrue est synonyme de productivité, et d’efficacité.

Microsoft souhaite rendre son système d’exploitation plus agréable à utiliser, et Windows 11 est ainsi plus épuré. Cette nouvelle interface enlève surtout l’impression de « bazar organisé » que pouvait donner Windows 10, Windows 11 étant bien plus lisible.

Une interface qui fluidifie l’utilisation

Comme Apple, Microsoft adopte un esprit plus minimaliste, et cette nouvelle interface fluidifie grandement le système et son utilisation. Autre grande nouveauté de Windows 11 : les widgets. Plusieurs sont désormais disponibles en cliquant sur l’icône dédiée. Pour l’instant, seuls ceux des applications de la firme sont disponibles, comme pour ToDo. Le géant technologique n'exclut toutefois pas la possibilité que les développeurs puissent ajouter des widgets, « on y travaille, on est en train de discuter », confie un employé.

Le volet des widgets dans Windows 11

Des widgets, uniquement d'applications Microsoft, sont désormais disponibles dans Windows 11. Photographie : Grégoire Levy / Siècle Digital.

Microsoft n’a pas oublié le multitâche. Ce dernier correspond aux tendances du moment, à savoir le télétravail. Des fonctionnalités sont améliorées, et de nouvelles sont proposées. Toujours dans un souci de rapidité et d’efficacité, les paramètres bénéficient aussi d’une refonte, et se veulent plus intuitifs. Toutefois, les mêmes réglages sont toujours proposés, et il suffit de creuser un peu pour apercevoir des fenêtres datant de versions (très) antérieures de Windows, comme le gestionnaire de périphériques. Le large choix des réglages, l’ouverture de la mémoire de stockage, tout cela perdure, quasiment à l’identique.

Des nouveautés axées productivité et expérience utilisateur

Depuis quelques mois, Microsoft met l’accent sur un service en particulier : Teams. La plateforme de messagerie instantanée est installée par défaut dans Windows 11. Elle est placée dans la barre des tâches, au centre de l’écran, facilitant son accès.

Le nombre d’utilisateurs de Teams a explosé avec la pandémie. Pour répondre aux attentes des utilisateurs et ne pas se faire distancer par ses concurrents, l’entreprise américaine y a récemment apporté une série de nouveautés. Une version grand public a également été lancée. Cette dernière se veut plus accessible en proposant par exemple un système de rappel pour les tâches à faire. Microsoft vise donc un tout autre public, et veut élargir l’utilisation de son service à n’importe quelle catégorie d’utilisateurs. Il est donc logique de voir que Teams occupe une place prépondérante dans Windows 11.

Pour accompagner Windows 11, l’entreprise a lancé sa nouvelle gamme Surface. Parmi les nouveautés, la Surface Pro 8 est complètement restylée. Un nouvel ordinateur très haut de gamme a aussi été présenté, le Laptop Studio, avec un écran en partie détachable du clavier. L’ensemble de la gamme est conçu pour fonctionner avec le nouvel OS, « c’est la vitrine de Windows 11 », argue Samantha Fuccinelli, responsable de la catégorie Surface pour le grand public. Ces appareils sont pensés pour permettre aux étudiants comme aux professionnels d’être le plus performant possible. L’objectif est clairement de créer un écosystème résolument moderne, autour de Windows 11.

La Surface Pro 8 lors de la présentation de la gamme Surface 2021

La nouvelle gamme Surface, comprenant la Surface Pro 8, et pensée pour la productivité, accompagne l'arrivée de Windows 11. Photographie : Grégoire Levy / Siècle Digital.

La révolution du Microsoft Store

Le Microsoft Store, historiquement boudé par les utilisateurs, a été « totalement repensé et redesigné », explique Florent Greffe. C’est là sans doute le plus gros virage pris par Microsoft. Trop fermé, mal conçu, le store ne proposait pas assez d’applications, certaines étant parfois malveillantes. Il est dorénavant plus sûr.

Surtout, beaucoup de restrictions ont disparu. Le Store pourra en héberger d’autres, à l’image de celui d’Amazon. « On veut un OS ouvert », justifie Florent Greffe. Des applications tierces sont donc disponibles dans le magasin d’applications. La liberté est laissée aux développeurs d’héberger leurs produits sous Microsoft ou non, comme pour Spotify, ou encore TikTok.

Avec ce nouvel OS, par de réelles nouveautés sur le gaming, bien que les graphismes soient améliorés, et les temps de chargement réduits. Plus étonnant, certaines applications préinstallées de Windows 10 ont disparu, et sont remplacées par leurs versions antérieures, mais modernisées, de Windows 7. C’est par exemple le cas de Paint. Les raccourcis tactiles de Windows 8 refont également leur apparition, comme la possibilité d’effectuer un glissement depuis la gauche pour afficher le volet de widgets.

Le Microsoft Store a été totalement refait. Il est désormais plus sûr et ouvert aux développeurs externes. Photographie : Grégoire Levy / Siècle Digital.

Une sortie précipitée ?

En y regardant bien, d'un point de vue technique, Windows 11 est en réalité une mise à jour majeure de Windows 10. D’un point de vue purement technique. Microsoft affirme tout de même que les appareils récents en auront de meilleures, grâce à Direct Storage, une fonctionnalité qui permet une meilleure exploitation du SSD.

Sans oublier que Windows 11 fait déjà face à des critiques et à des problèmes. De nombreux utilisateurs se plaignent de ne pas avoir d’appareils compatibles avec cette nouvelle version. Windows 10 continuera d’être mis à jour jusqu’en 2025, et bénéficiera même du nouveau Store. Mais au-delà, pour les dernières fonctionnalités et une sécurité à jour, il faudra se procurer un appareil suffisamment récent. « Pour passer à Windows 11, on a des spécifications techniques qui sont relativement faibles », assure pourtant Florent Greffe. Une faille de sécurité a aussi été découverte. Elle entraîne une baisse des performances de 30% lors de sessions de jeux.

En résumé, Windows 11 est bien plus épuré que son prédécesseur. L’OS se veut plus simple d’utilisation et plus moderne. Cette nouvelle version ne conviendra pas à tout le monde, tant le design et l’interface ont changé. C’est peut-être là le moyen choisi par Microsoft pour reconquérir un public perdu, déçu de Windows. Professionnels et particuliers migrent de plus en plus vers Apple et son OS plus moderne et fluide. Le design de Windows 11 rappellera d’ailleurs probablement à certains celui des MacBook d’Apple.

Microsoft veut aussi simplifier le travail à distance, et rendre l’utilisation de Windows plus complète, en permettant notamment le téléchargement de plus d'applications que sur Windows 10. Reste à voir comment va être reçu Windows 11 par le grand public, et comment Microsoft répondra aux divers problèmes qui apparaîtront.