Infomaniak a annoncé le lancement de son service cloud, baptisé Public Cloud. Son offre, agressive, n’en est pas moins haut de gamme. L’entreprise technologique suisse, compte ainsi rivaliser avec les géants du marché que sont AWS (Amazon Web Services) et Microsoft Azure.

Infomaniak est une entreprise suisse qui propose des services d’hébergement de sites web et de diffusion de contenus. Depuis plusieurs mois, elle s’élève contre la décision de la Suisse de choisir des services étrangers pour ses services cloud. Le lancement de son cloud répond donc aussi à une logique de souveraineté.

Une « alternative souveraine aux GAFAM »

L’entreprise veut proposer une alternative crédible, mais aussi indépendante, souveraine et européenne. Le lancement d’un service laaS (infrastructure as a Service, un modèle de cloud destiné aux entreprises), faisait partie de ses priorités 2021. Son offre, Public Cloud, est aujourd’hui disponible aussi bien pour des entreprises que pour des organisations publiques.

Une façon de s’adresser également aux administrations publiques européennes, et notamment suisses. L’annonce de ce lancement a été faite via un article sur le site de l’entreprise, avec un titre évocateur, « Infomaniak lance une alternative souveraine aux GAFAM à des tarifs très agressifs ».

Les data centers d'Infomaniak

Les data centers d'Infomaniak sont hébergés exclusivement en Suisse. Image : Infomaniak.

Ce service est hébergé dans des data centers dont Infomaniak est le propriétaire, et situés en Suisse. Une façon supplémentaire d’assurer la souveraineté et l’indépendance de ce cloud.

Une solution cloud développée il y a plus de 10 ans

« Nous nous démarquons avec une solution extrêmement robuste et très agressive financièrement. Avec notre offre, les entreprises gardent leur liberté et ne sont pas captives dans des solutions propriétaires », affirme Marc Oehler, PDG d’Infomaniak.

Si la société évoque bien un « lancement », il s’agit en réalité plus de la diffusion d’un service déjà existant, qu’autre chose. En effet, une solution cloud a été développée au sein d’Infomaniak il y a une dizaine d’années. Elle était réservée à ses seuls services (dont ses outils en ligne comme KMeet), et quelques grandes entreprises.

Concrètement, l’offre Public Cloud est fondée sur la technologie OpenStack. Il s’agit d’un ensemble de logiciels open source, permettant le déploiement de services cloud. Cette technologie est reconnue, et utilisée par de nombreuses entreprises et administrations, comme Orange et la NASA. D’un point de vue informatique, cette offre a de nombreux avantages.

Parce qu’elle repose sur de l’OpenStack, et ne dispose d’aucun système de vendor lock-in, un client pourra changer à tout moment de fournisseur. Un système de lock-in, ou enfermement propriétaire, est un système dans lequel un client ne peut pas utiliser un produit d’un autre fournisseur.

Graphique comparant l'offre cloud d'Infomaniak à ses concurrents

Public Cloud est l'offre la plus agressive du marché. Elle peut même être jusqu'à 40 fois moins cher qu'AWS. Image : Infomaniak.

Dans un article sur son site, Infomaniak explique que, « Dopé par des processeurs AMD EPIC à 32 cœurs, des stockages NVME de 6e génération et des GPU NVidia T4, le Public Cloud d’Infomaniak offre des performances hallucinantes ». « Tout cela à des tarifs plus agressifs que les GAFAM ou les autres fournisseurs de Public Cloud OpenStack », est-il encore écrit.

Une offre agressive

Toutefois, apporter une logique de souveraineté et un service sécurisé ne suffit pas à se faire une place parmi les géants du marché. Pour y arriver, Infomaniak mise donc sur une technologie haut de gamme, couplée à un tarif attractif. La plus petite offre donne accès à 1 CPU, 2 Go de RAM, à partir de 2,65 euros par mois. « Et l’utilisateur paie ici uniquement les ressources qui sont effectivement consommées, avec la possibilité d’ajuster à la demande la puissance de calcul dont il a besoin », précise l’article.

L’ensemble des tarifs des configurations possibles du cloud suisse, sont bien en deçà de ceux de ses concurrents. Selon la configuration, Public Cloud peut être jusqu’à 40 fois moins cher qu’AWS, et 5,9 fois moins qu’OVH.

Infomaniak espère aussi convaincre en mettant en avant l’aspect écologique de son offre, « Infomaniak compense à 200% la totalité de ses émissions de CO2, utilise exclusivement de l’énergie renouvelable certifiée et refroidit uniquement ses centres de données avec de l’air filtré ».

Les arguments de l’entreprise située à Genève sont en phase avec l’actualité. La pollution liée à l’activité numérique pose de plus en plus question, et la souveraineté et l’indépendance numérique sont devenues un enjeu politique central.