Foxconn a annoncé le rachat d’une usine de fabrication de véhicules électriques, appartenant à Lordstown Motors. Depuis quelques années, la société taïwanaise conclut de multiples accords dans ce secteur, afin de devenir l’un des plus grands fabricants de véhicules électriques au monde. Principal partenaire d’Apple dans la construction des iPhone, ce rachat relance les questions autour d’une possible Apple Car.

Young Liu, PDG de Hon Hai Precision Industry Company (nom officiel de Foxconn Technology), a exprimé son souhait de pouvoir assembler et fournir 3 millions de véhicules électriques par an, à l’horizon 2027.

Le montant du rachat de l’usine s’élève à 230 millions de dollars. Dans un communiqué, le PDG de Foxconn explique que cet accord va permettre d’atteindre un premier objectif, celui « d'avancer dans notre calendrier pour établir une capacité de production de véhicules électriques en Amérique du Nord ».

Foxconn a déjà conclu de nombreux accords

Depuis plusieurs années maintenant, Foxconn conclut partenariat après partenariat, dans le seul but de devenir l’un des plus importants fabricants au monde. Le géant technologique veut s’implanter dans toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement. Parmi les partenariats déjà officialisés, se trouve celui conclu avec Fiat-Chrysler (aujourd’hui dans le groupe Stellantis), Fisker, ou encore le constructeur Jeep.

Lordstown quant à elle, est une start-up spécialisée dans la conception de camions et pick-ups électriques. Avec cette usine, qu’elle a achetée à General Motors, la jeune entreprise espérait lancer un pick-up en particulier, nommé « Endurance ». En grande difficulté, elle n’a pu livrer les véhicules. Avec le rachat, la start-up a annoncé que Foxconn allait produire des véhicules électriques de marque Lordstown, y compris le fameux pick-up.

Le pick-up électrique Endurance, de Lordstown

Le pick-up Endurance de Lordstown, va pouvoir être produit après de nombreux retards, grâce au rachat de l’usine par Foxconn. Image : Lordstown.

Toujours dans le but de renforcer sa capacité d’assemblage et de production, Foxconn a aussi conclu des accords avec des fournisseurs de matériaux pour véhicules électriques. L’entreprise a également racheté une usine de semi-conducteurs à Taïwan, alors qu’elle est, comme bien d’autres, frappée par la pénurie.

Les véhicules électriques, un marché juteux

Tous les employés de l’usine de 576 000 m² seront conservés. La capacité de production de cette dernière s’élève à 400 000 véhicules par an. Ce rachat lance donc réellement Foxconn dans les véhicules électriques. « L'accord entre les deux sociétés permettrait à Lordstown Motors de tirer parti de la technologie et de l'expertise de fabrication de Foxconn », a déclaré l’entreprise taïwanaise sur son site. Des véhicules devraient aussi être produits pour d’autres marques d’après le PDG.

Depuis des années, ce marché connaît une croissance qui n’est pas près de s’arrêter. Dans le monde entier, les véhicules électriques sont appelés à devenir la norme. Les bénéfices à tirer de ce marché sont donc importants pour Foxconn. En se positionnant comme assembleur, Foxconn montre aussi qu’elle est une alternative aux constructeurs automobiles traditionnels, qui dominent le marché.

Image de synthèse d'un concept d'une Apple Car

L’Apple Car pourrait enfin voir le jour, avec la capacité de son partenaire Foxconn, de construire des véhicules électriques. NDLR : cette image est un concept réalisé par une personne externe à Apple. Image : 9to5mac.

Foxconn, futur fabricant de l’Apple Car ?

Foxconn est connue pour assembler des produits vendus par Amazon et Google, mais surtout pour être l’assembleur de l’iPhone. Ce rachat va-t-il inciter Apple à se lancer enfin officiellement dans les véhicules électriques ? Depuis des années, il est de notoriété publique que l’entreprise américaine planche sur un véhicule électrique. Toutefois, aucune annonce officielle n’a été faite, malgré de fréquentes fuites.

La stratégie de développement de Foxconn dans ce secteur correspond en tout cas à un possible développement de l’Apple Car. Les deux entreprises disposent d'expertise et de capacités sur le développement de logiciels et de technologies. En plus de cela, les nouvelles capacités de production de véhicules électriques de l’entreprise taïwanaise pourraient profiter à Apple.

En 2020, Foxconn a embauché William Wei, ancien partenaire de Steve Jobs, notamment pour superviser le développement d’une plateforme logicielle pour véhicules électriques. Une donnée qui pourrait laisser penser à un rapprochement avec Apple. L’ex d’Apple a par ailleurs affirmé sa volonté que Foxconn devienne « l’Android » des véhicules électriques. Une référence au système d’exploitation de smartphone de Google, principal concurrent à l’OS d’Apple.

Aucune donnée ne laisse pour l’instant penser qu’Apple va prochainement officialiser une voiture électrique, malgré le récent recrutement d’un spécialiste. D’autant plus que son projet automobile connaît un certain nombre de déboires, avec plusieurs départs. Dans l’optique où Apple se lancerait, Foxconn pourrait aussi bien être un concurrent, puisqu’elle compte travailler avec d’autres marques automobiles. Reste à voir si derrière ce rachat de l’usine de Lordstown se trouve tout de même un futur partenariat avec Apple.