Dans les rues de Montpellier, les habitants peuvent désormais croiser des robots de livraison autonomes. Twinswheel, une société dont le siège social est basé à Cahors, est spécialisée dans la fabrication de technologies autonomes. À Montpellier, l'expérimentation va durer 36 mois. À terme, l'objectif est de réaliser des livraisons pour la Poste entre ses bureaux du centre-ville et les centres de tri.

La métropole de Montpellier a choisi une start-up locale

Le 17 septembre 2021, la métropole de Montpellier a inauguré le lancement de ce nouveau programme. Ce projet a été sélectionné par l'État dans le cadre d'un vaste programme autour des véhicules autonomes. En tout, ce sont 16 expérimentations qui sont déployées à travers le territoire français sur cette thématique. En revanche, le programme qui démarre dans la ville de Montpellier est le seul qui répond à une problématique de logistique urbaine.

C'est la start-up Twinswheel qui a été sélectionnée pour tester ses technologies à Montpellier afin de répondre à la forte croissance des livraisons à domicile. La problématique du « dernier kilomètre » est devenue un sujet crucial pour les entreprises qui vendent leurs produits sur le web. Ce problème est encore plus palpable en centre-ville où le trafic urbain est dense. Avec cette expérimentation, la métropole de Montpellier veut : « tester une solution pour le transport de marchandises afin d'évaluer sa maturité et sa pertinence d'un point de vue technologique, environnemental, usuel, économique, social et sociétal ».

Les robotos de Twinswheel vont être testés dans des conditions réelles

Selon Vincent Talon, co-fondateur de Twinswheel : « ces droïdes portent de façon autonome des charges lourdes pour réapprovisionner les magasins et bureaux de Poste des centres-villes. Nous allons expérimenter plusieurs formes de droïdes avec des industriels afin de mieux comprendre l'acceptabilité, les attentes et les possibles business-model ». La start-up française conçoit et fabrique plusieurs types de robots autonomes. Dans la plupart des cas, leur rôle sera de « seconder des personnes dans le transport de charges lourdes ou les tâches répétitives ».

Chaque robot a ses spécificités. Certains porteront des charges de 40 kilogrammes, tandis que d'autres peuvent transporter jusqu'à 500 kilogrammes. À Montpellier, les robots se déplaceront à 6 km/h et seront, dans un premier temps, systématiquement accompagnés d'un conducteur de sécurité. Au cours de cette expérimentation, les robots auront deux missions principales : la livraison de colis et du courrier pour La Poste (une collaboration qui ressemble à celle entre Waymo et UPS à Phoenix, aux États-Unis) et la livraison de produits alimentaires frais pour le groupe STEF.