Le 27 septembre 2021, Ford a annoncé la construction prochaine d'une usine d'assemblage pour le F-150 électrique et de trois autres usines de batteries, aux États-Unis. Objectif : accélérer le développement des véhicules électriques pour qu'en 2030, 50% (et non plus 40% comme prévu initialement) de sa production mondiale soit entièrement électrique.

Ford veut produire 50% de véhicules électriques en 2030

Avec la construction de ces 4 nouvelles usines, Ford promet de créer 11 000 emplois. Deux usines (dont celle qui permettra l'assemblage du F-150 électrique) verront le jour à Stanton, dans le Tennessee, et deux autres à Glendale, dans le Kentucky. En tout, Ford va consacrer près de 30 milliards de dollars à sa transition pour que sa production puisse atteindre les 50% de véhicules électriques en 2030. Les 4 usines doivent ouvrir en 2025. Le constructeur américain ne ménage plus ses efforts pour passer à l'électrique.

Cette annonce représente le plus gros investissement de tous les temps pour Ford en 118 ans d'existence (5,8 milliards de dollars dans le Kentucky et 5,6 milliards de dollars dans le Tennessee). Selon Reuters, le complexe du Tennessee qui rassemblera une usine d'assemblage et une usine de batteries électriques, sera environ trois fois plus grand que l'immense complexe de fabrication de Ford à Dearborn, dans le Michigan. Selon Lisa Drake, directrice de l'exploitation de Ford en Amérique du Nord : « il s'agit d'une transformation totale de l'entreprise, pour mener à bien la transition vers les véhicules électriques ».

L'électrique n'est plus une option pour les constructeurs

Sur le volet des batteries électriques, Ford travaille main dans la main avec le fabricant sud-coréen SK Innovation. Ce sous-traitant travaille également pour Hyundai et dispose de sites de production de batteries aux États-Unis, en Hongrie, en Chine et en Corée du Sud. Avec ses trois usines de batteries supplémentaires, SK Innovation devrait obtenir une capacité annuelle d'environ 150 GWh aux États-Unis. Le sud-coréen prévoit de dépasser une capacité de production mondiale annuelle de 200 GWh d'ici 2025. Pour rappel, sa capacité actuelle n'est «que » de 40 GWh.

De son côté, Ford prévoit de lancer le F-150 zéro-émission au printemps 2022. Sous la direction de Jim Farley, le nouveau directeur général de l'entreprise américaine, l'entreprise a doublé sa capacité de production à Dearborn pour le F-150. 80 000 F-150 vont sortir chaque année de cette usine, en raison de la forte demande au moment du pré-lancement du pick-up électrique. Le passage à l'électrique n'est plus une option pour les constructeurs automobiles.

En effet, le Japon souhaite par exemple interdire les véhicules à essence d'ici 2030. La Chine et l'Union européenne comptent également sortir de l'énergie fossile au profit de l'électrique pour répondre aux objectifs environnementaux. Pour le moment, les États-Unis ne détiennent que 18% de la production mondiale des véhicules électriques, contre 44% pour la Chine et 25% pour l'Union européenne.

Graphique représentant les ventes et production de véhicules électriques entre 2010 et 2020 par zone géographique.

Ventes et production de véhicules électriques entre 2010 et 2020. Source : ICCT