Elon Musk semble satisfait de sa collaboration avec l'entreprise Sud-Coréenne. Si Tesla travaille déjà avec Samsung pour la production des puces HW3.0, des composants intégrés dans les Model S et Model 3, la collaboration entre ces deux acteurs de l'automobile pourrait bien prendre un nouveau tournant. Selon le Korea Economic Daily, Samsung devrait produire la nouvelle génération de puces HW4.0, dédiées à la conduite autonome.

Les puces HW4.0 vont équiper le Cybertruck de Tesla

Le constructeur Sud-Coréen et l'entreprise américaine se seraient déjà accordés sur les détails de cette nouvelle génération de puces. En effet, les puces HW4.0 imaginées par Tesla seront gravées en 7 nm et devraient équiper un nouveau véhicule de la marque présenté il y a déjà plusieurs mois : le Cybertruck. Ce nouveau véhicule sera par ailleurs fabriqué à Nashville, dans l'État du Tennessee aux États-Unis, dans une nouvelle Gigafactory. L'entreprise a choisi de construire une Gigafactory dédiée à la fabrication de ce véhicule.

D’après le Korea Economic Daily, la production de cette nouvelle génération des puces devrait donc, une nouvelle fois, être confiée à Samsung. Tesla renouvelle sa confiance dans son nouveau partenaire. En 2016, Tesla avait décidé de stopper sa collaboration, très tendue au demeurant, avec Nvidia. Pendant quelques années, la société a tenté de produire elle-même ses puces pour l'Autopilot avec l'aide de Jim Keller, un ancien ingénieur d’Apple, parti depuis. Ensuite, Tesla a très rapidement fait appel à Samsung pour prendre le relais.

Une nouvelle génération de puces dédiées à la conduite autonome

Le constructeur Sud-Coréen a donc déjà travaillé sur la production des puces HW3.0 qui équipent les systèmes des Model S et Model 3. Cette fois-ci, la nouvelle génération de puces HW4.0 sera dédiée à la conduite autonome. Le lancement de la production pourrait avoir lieu dès la fin de l’année 2021. Il s'agit d'un composant particulièrement critique pour Tesla. Tant du point de vue des performances que pour l’image de la marque. Cette puce, baptisée en interne « FSD Computer », sera le cœur du système de conduite autonome de la marque.

C'est la promesse que fait Elon Musk, depuis plusieurs années maintenant, à ses clients : les véhicules Tesla vont, au fil des évolutions technologiques de la marque, devenir autonomes. C'est là toute la valeur ajoutée de Tesla. En effet, la marque mise davantage sur ses capacités logicielles pointues, plutôt que sur la partie mécanique des véhicules. La collaboration entre Tesla et Samsung ne devrait pas se limiter à cette nouvelle génération de puces HW4.0. En effet, les deux géants ont déjà signé un autre contrat d’un demi-milliard de dollars pour travailler main dans la main sur les prochaines caméras du Cybertruck.