Carrefour a commencé à déployer son application « personal shopper » nommée « OK market ! » le 20 septembre. La promesse est celle d’un préparateur en hypermarché en train de sillonner les rayons pour un client avec lequel il est en contact. Une fois les courses terminées elles sont livrées chez le client en 3h.

Carrefour offre la livraison pour attirer les clients

Ce service promet d’aller plus loin que le site de carrefour lui-même, avec 20 000 références contre 11 000 à 12 000. Cela s’explique, entre autres par la possibilité d’avoir accès aux rayons « marché » de l’enseigne : fruits et légumes, fromage à la coupe, boulangerie, poissons frais, boucherie, charcuterie traiteur.

Le média spécialisé LSA rapporte qu’il faudra compter en moyenne un surcoût de 5% sur son ticket de caisse. Dans un premier temps, les livraisons à domicile sont offertes, le temps que la clientèle s’habitue. Ensuite, le service coûtera environ 6,90 euros par livraison.

Carrefour à lancer « OK market ! » à Lyon et Paris dans un premier temps. Quatre magasins participent : hypermarché de Paris Auteuil, Carrefour Paris Sèvres, et Saint Marcel dans la capitale. L’hypermarché de Lyon Part-Dieu pour la capitale des Gaules. Carrefour s’est associé à Stuart et Cogepart pour mettre en œuvre son service.

Un test concluant en Roumanie

« Ok market ! » n’est pas tout à fait une nouveauté, le pionnier de l’hypermarché français teste un système similaire en Roumanie depuis 2016. Son application locale, Bringo, connaît un franc succès. Elle y occupe 46% du marché de l’e-commerce. Le service est aussi testé dans quatre villes belges sous le nom de Ship-To depuis juillet 2021, ainsi qu’à Buenos Aires, en Argentine.

En France, Carrefour propose déjà la livraison Jour +1, depuis les entrepôts via Uber Eats et Deliveroo. La différence ici est la possibilité d'avoir accès à des produits frais et beaucoup plus rapidement.

L’ambition de Carrefour est de faire de « Ok market ! » une marketplace accueillant d’autres enseignes d’ici, des pharmacies, des petits commerces dès 2022. Un centre commercial virtuel, avec son hypermarché et ses boutiques autour. L’expérience semble réussie en Roumanie où il est possible de trouver sur Bringo des produits Décathlon, Marionnaud, L’Occitane…