La création d’une entreprise est accompagnée de nombreuses étapes. Après avoir eu l’idée et validé son projet, il est impératif d’établir un business plan. Dans ce document, il est nécessaire d’expliciter ses ambitions pour les concrétiser. Non seulement il faut y décrire sa stratégie commerciale et sa forme juridique, mais également son business model. Ce dernier est un élément clé qui va permettre à l’idée de départ de l’entrepreneur de voir le jour.

Le business model, aussi appelé modèle économique, est utilisé depuis de nombreuses années pour le lancement d’un projet entrepreneurial. Il permet de dessiner de manière concrète la structure financière d’une entreprise tout en prenant en compte les différents services ou produits nécessaires à sa création. Il contient les études de marché, nécessaires pour évaluer la demande et savoir dans quel secteur on évolue, les entrées mais aussi les sorties d’argent.

La démocratisation de l’accès à l’entrepreneuriat, la facilité pour se lancer, les médias sociaux et d’autres évolutions récentes ont permis la multiplication de nouveaux business models. Bien qu’il ne soit pas toujours évident d’en choisir un, certains fonctionnent particulièrement bien en ligne en 2021.

La marketplace, toujours aussi populaire

Depuis plusieurs années, les marketplaces connaissent un essor fulgurant. Ce terme englobe aussi bien le C2C, adopté par la marketplace Airbnb, que le B2B et B2C. En France ou aux États-Unis, ce business model a déjà permis à plusieurs entreprises de connaître le succès et d’évoluer rapidement.

Parmi elles, ManoMano, qui a grandement révolutionné la distribution d’articles de bricolage et de jardinage sur internet. Son business model, qui repose sur la mise en relation entre acheteurs et vendeurs, lui a permis de devenir le troisième e-commerçant français de bricolage derrière Amazon et Leroy Merlin. Le modèle marketplace permet à ManoMano de travailler main dans la main avec ses marchands, et aussi d’avoir des milliers de produits référencés. Progressivement, elle a pu s’étendre à l’international, mais aussi opérer quatre levées de fonds.

Le modèle freemium s’invite dans tous les secteurs

Ces dernières années, un nouveau modèle économique a émergé : le freemium. Ce business model consiste à proposer une partie d’un produit ou d’un service gratuitement et de faire payer les fonctionnalités premium. Deezer, Buffer, Mailchimp… Ces sociétés ont rapidement réussi à vendre des fonctionnalités supplémentaires à leurs clients qui utilisaient leur service gratuit.

Au fil des années, ce business model leur a permis de devenir des références dans leurs secteurs respectifs. C’est également le cas pour Spotify qui a aussi adopté ce modèle économique. La plateforme de streaming musical parvient à séduire de plus en plus d’abonnés premium. Elle en compte désormais plus de 165 millions, un chiffre toujours en hausse, tout comme ses revenus.

La précommande séduit les start-ups

À leur lancement, les entreprises produisant des biens doivent faire face à de nombreux défis, dont produire avant de vendre. Il est donc nécessaire d’avoir des fonds pour faire du stock. Le risque alors est une surproduction des produits, sans avoir testé le marché. Pour ces raisons, plusieurs d’entre elles optent désormais pour la précommande. En effet, elles ne lancent la production d’un produit qu'une fois l’achat du client effectué. L’avantage d’obtenir les paiements avant la production est que peu de fonds sont nécessaires pour se lancer.

Ce business model s’est grandement démocratisé lors de l’émergence des plateformes de financement comme Ulule. Ces dernières sont de plus en plus partagées sur les réseaux sociaux, leur offrant une visibilité importante. C’est de cette façon que la marque de vêtements Asphalte a connu un succès fulgurant. Après l’échec de son premier projet, l’entreprise a revu son business model et a opté pour la précommande. Son modèle à la demande lui a permis de vendre 42 000 tee-shirts lors de sa première prévente en crowdfunding.

Le tips, porte ouverte vers l’économie de la création

Le tips est très apprécié par les créateurs de contenus car il leur assure d’avoir un flux de revenu stable en basant leur rémunération sur leur audience, et non sur la publicité ou les sponsors. Aujourd’hui, le tips est un modèle économique présent dans de nombreux secteurs, aidé par l’émergence de plateformes comme Tipee, spécialisé dans le financement participatif ou Substack, qui permet aux créateurs de newsletter de monétiser leurs contenus grâce à son outil.

Plus récemment, le tips s'est aussi étendu au domaine de la photo et de la vidéo avec l’arrivée d’OnlyFans. Une formule payante qui a attiré autant les sportifs, les influenceurs que les travailleurs du sexe. Créée en 2016, la plateforme revendique aujourd’hui 130 millions d’utilisateurs et 2 millions de créateurs, preuve que l’économie du tips est un business model en plein essor pour les créateurs de contenus.

L’intermédiation change les modes de consommation

Au lancement de son entreprise, il n’est pas toujours évident de trouver des clients. C’est pour cette raison que de nombreuses startups se sont développées autour de l’intermédiation. Concrètement, il s’agit de plateformes qui mettent en relation des acheteurs et des offreurs de produits ou de services et qui se rémunèrent via une commission.

Lorsqu’on souhaite vendre un vêtement, il est désormais courant de le faire sur Vinted, Vestiaire Collective ou Grailed. Pour le covoiturage, de nombreux voyageurs se tournent instinctivement vers BlaBlaCar. En s’appuyant sur l’augmentation de l’usage d’internet, ces deux entreprises ont fortement transformé nos modes de consommation. Pour cause, le fait qu’elles facilitent la mise en relation entre des clients ou des professionnels, et leur permettent ainsi de trouver plus rapidement ce qu’ils recherchent.

Le SAAS pour les éditeurs de logiciels

De son côté, le SAAS (software as a service) est un modèle bien spécifique qui s’ancre dans le B2B. Pour financer ses activités, l’entreprise fournit un logiciel à travers un système d’abonnement. Permettant de réaliser des économies, de nombreuses sociétés se sont penchées sur l’utilisation d’un SAAS. Pour répondre à cette forte demande, les éditeurs de logiciels se tournent de plus en plus vers ce business model. Plusieurs d’entre eux ont tiré profit de son émergence, comme Content Square, spécialisé dans l’optimisation de l’expérience digitale ou Aircall, expert dans les solutions de téléphonie d'entreprise basées sur le cloud.

Enfin, bien que les business model soient nombreux, il est important de choisir celui qui correspond le mieux à son projet. De l’efficacité du modèle économique dépendra le potentiel et la rapidité de croissance d’une activité.