Comme certains de ses concurrents, Disney+ perd ponctuellement en attractivité. En début de semaine, Bob Chepek, CEO de Disney, admettait ainsi que le service de SVoD du groupe allait subir un nouveau ralentissement de la croissance observée d'ordinaire en nombre d'utilisateurs. Cette annonce concerne en l'occurrence le quatrième trimestre fiscal de Disney, qui se terminera fin septembre.

Notons que ce phénomène de ralentissement de la croissance avait déjà été aperçu il y a quelques mois chez Disney+. Il se répète en cette rentrée 2021, un peu moins de deux ans après le lancement de la plateforme aux États-Unis, avec « une faible croissance à un chiffre, en millions d'abonnés » selon Bob Chepek. L'intéressé assure néanmoins que le nombre d'abonnés au service continue de croître, mais que la plateforme est momentanément confrontée à « quelques vents contraires »

Disney+ freiné par le COVID, mais pas seulement

Pour expliquer le manque de vigueur de cette croissance, le CEO de Disney explique notamment que Disney+ souffre « à très courte échéance » des délais de production plus longs induits par le contexte sanitaire. Actuellement, Walt Disney Studios a 61 nouveaux films et 17 séries en production, précise Variety. Si la production de ces contenus est ralentie, ils mettent plus de temps à arriver sur Disney+... qui peine donc un peu plus à agréger de nouveaux abonnés. On apprend par ailleurs, toujours de Bob Chepek, que Disney a aussi rencontré des difficultés pour « mobiliser des partenaires » pour le lancement de Star Plus (filiale de Disney) en Amérique latine.

En dépit de ces quelques revers, Disney semble s'en tenir à ses objectifs de croissance annoncés en 2020. À la fin de l'année dernière, la firme renvoyait ainsi à la hausse ses prévisions pour Disney+, estimant que la plateforme comptera entre 230 et 260 millions d'abonnés payants à la fin de l'année fiscale 2024. Au 3 juillet dernier, Disney+ enregistrait 12,4 millions de nouveaux abonnés nets pour atteindre 116 millions d'abonnés au total.